1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Bo – De main forte…

Bo – De main forte…

Shaoul David Botschko

Le dernier verset de la paracha – qui traite de la mitzva des téfiline – comporte une anomalie indécelable à la traduction :

« Ce sera comme signe sur ta main et fronton entre tes yeux car de main forte Hachem nous a fait sortir d’Égypte » (Chemoth xiii, 16)

Le mot traduit par « ta main » devrait être écrit yadekha, avec un khaf final (יָדְךָ). Il est en fait écrit yadekhah, avec une lettre hé en finale (יָדְכָה).

Nos Maîtres en ont appris que la téfila de la main doit être placée sur la main gauche, la main normalement faible, parce que le mot se lit yad kékha, « la main chétive ».

Nous trouvons donc en ce verset la main chétive de l’homme face à la main forte de Dieu.

L’homme est faible par nature. L’initiative et l’action lui sont difficiles. Se lever, s’élever et élever, agir et faire agir. Il est plus aisé de vivre une vie passive qu’active, recevoir plutôt que donner. Lorsqu’on place la téfila sur la « main chétive », on déclare en parallèle « d’une main forte Hachem nous a fait sortir d’Égypte. » Hachem nous demande courage et force, Il nous demande de nous renforcer et de donner force.

Mets les téfiline et puise en Hachem Lui-même forces et fermeté de cœur et donne un sens à ta vie.

 

Font Resize
Contrast