1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Balak, Bileam ou la désinformation

Balak, Bileam ou la désinformation

Rav Shaoul David Botschko

 

Pourquoi Bileam nous a t il fait peur ? Ses malédictions auraient elles pu avoir un effet sans l'accord au moins tacite de D ieu ?

Rachi raconte ce qui a amené, Balak, roi de Moav, à faire appel à Bileam. Balak avait constaté que le pouvoir d'Israël ne provenait pas du nombre de ses divisions. Si la victoire lui souriait, c'est qu'il savait prier son Créateur. "Sa force est dans sa bouche" disait il; aussi, je vais faire appel à un prophête dont la force se trouve également dans sa bouche. Il avait compris le pouvoir des mots. Déjà, à son époque, il savait que la propagande était capable de transformer les réalités. Les chauds discours peuvent galvaniser les coeurs et les accusations perfides semer le doute.

"Des bénédictions de Bileam, tu peux connaître ses intentions" indique le Talmud.
Les trois prophéties de Bileam décrivent chacune un des aspects qui spécifie Israël et que Bileam voulait détruire.

C'est d'abord le lien d'Israël avec ses ancêtres que notre prophète des Nations perçoit : "Je le vois, il prend appui sur des rocs (allusion aux patriarches), Je l'aperçois installé sur des collines (allusion aux matriarches). Leur élection, c'est à leurs pères qu'ils le doivent".
Bileam savait que pour attaquer Israël, c'est ce lien qu'il fallait briser.
Puis Bileam voit les hébreux dans le désert liés à D ieu par des liens d'amour : "Il ne voit nulle faute en Israël... Hachem est le D ieu d'Israël, Son Amitié de Roi Il lui manifeste".
Déjudaïser les juifs, voilà la deuxième tentative heureusement avortée de Bileam.

Puis Bileam saisit que le peuple juif a une maison; il entrevoit l'avenir lorsqu'Israël aura traversé le Jourdain et qu'il sera installé dans son pays autour du Temple qui sera sa capitale : "Quelles sont belles tes tentes, Jacob, tes demeures Israël."

Il voulait en plus couper les liens qui lient ce peuple à sa terre.

Aujourd'hui encore, nous devons nous méfier des faux prophêtes de notre temps.
Lorsque le peuple juif veut admettre en son sein ceux qui ne sont pas des descendants de Jacob ou qui n'en sont pas devenus par les règles de D ieu; c'est une première victoire pour Bileam.
Lorsqu'on discute et se dispute si notre état n'a de juif que le nom ou s'il doit également être porteur d'un certain nombre de valeurs et de symboles même si cela doit amener quelques désagréments dans la vie quotidienne, c'est toujours la malédiction de Bileam.
Et lorsqu'on brûle nos forêts mettant ainsi à nu la lâcheté de nos liens avec notre terre, terre à laquelle nous sommes si nombreux à accepter d'en renoncer une partie, c'est un cri de joie que jette Bileam de sa tombe.

Mais il ne tient qu'à nous de transformer une fois encore ces malédictions en bénédictions.

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast