1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

‘Houkat – « La voix de Miryam »

‘Houkat – « La voix de Miryam »

Rav Shaoul David Botschko

 

Voici que Miriam meurt et les hébreux à nouveau se plaignent :[1]
En effet tant que Miriam vivait, un puits miraculeux accompagnait les enfants d'Israël. A sa mort, celui ci tarit[2].
Alors les enfants d'Israël ont soif. Ils se précipitent chez Moïse et c'est un torrent de réclamations et de récriminations qui sortent de leur bouche. Ils ne se contentent pas de clamer leur soif, mais remettent tout en cause, la sortie d'Egypte comme leur séjour dans le désert[3].
Moïse et Aaron sont effarés et désemparés; ils tombent face à terre[4].
Moïse était tombé à terre craignant la réaction de D ieu. Comment pourrai je encore intervenir en leur faveur se demandait Moïse ?
Comment pourrai je encore arrêter le courroux de D ieu ?
Mais avant que Moïse ne reprenne ses esprits, D ieu lui intime l'ordre de rassembler la communauté et de leur donner de l'eau.
Et surprise ! c'est contre Moïse que D ieu versera sa colère, pas un mot de reproche contre les enfants d'Israël[5].
Quelle est donc la faute de Moïse ?
Pour Rachi et le Midrash, il a frappé le rocher au lieu de lui parler. Il aurait dû montrer le chemin du dialogue et aurait ainsi sanctifié D ieu aux yeux des hébreux.
Pour Na'hmanide; c'est également une question de paroles; c'est avec douceur qu'il aurait dû s'adresser aux hébreux; lui, les a traités de "révoltés".
Il n'est pas évident de trouver la faute de Moïse, mais il sera néanmoins sévèrement puni; les hébreux eux se conduisent de façon ignoble, mais ils seront absous...
En bref, les enfants d'Israël fautent et c'est Moïse qui "prend". C'est peut être ce que veut nous dire la Thora lorsqu'elle dit à plusieurs reprises que "Moïse a été puni à cause des enfants d'Israël."[6]
Pourquoi tant de manséitude pour le peuple juif cette fois-ci ?
LE MERITE DE MIRIAM
Rabbi Yossi fils de Rabbi Yehouda dit : le puits a été donné aux hébreux par le mérite de Miriam; Miriam morte , le puits disparait; c'est la raison pour laquelle il est écrit dans le même verset : "Miriam mourut" et "il n'y avait plus d'eau pour la communauté."[7]
Miriam est le symbole de la mère juive. C'est avec sa mère Yoheved qu'elle refusa d'obtempérer à Pharaon qui avait ordonné de tuer les enfants mâles à leur naissance. Au lieu de les tuer elle les berçait de sa voix douce. C'est elle qui veillera au bien être de Moïse lorsque tout petit, il fut mis dans un berceau au bord du fleuve.
Grand était son amour pour chaque juif. Et c'est pour son mérite que D ieu donnait l'eau au peuple tout entier.
Aussi, à sa mort, chacun s'est senti désemparé. La révolte du peuple juif n'était rien d'autre que ce cri de souffrance de l'enfant qui se sent abandonné par sa mère.
D ieu avait compris ce désarroi. Aussi, demanda-t-Il à Moïse de rassurer le peuple. Va, lui dit Il, rassemble le peuple et "tu leur abreuveras la communauté et leur troupeau".
D ieu ne s'est pas contenté de demander à Moïse de parler au rocher pour que celui ci donne de l'eau, mais Il prie Moïse de s'occuper de donner à boire à chacun, comme une maman qui donne à boire à ses enfants réunis autour d'elle à table.
LA FAUTE DE MOISE
Moïse n'avait pas compris que les enfants d'Israël étaient comme des orphelins; il les considéra comme majeurs, (les traita de "révoltés") frappa alors le rocher.
LA VOIX DE MIRIAM
"Et le peuple et leurs troupeaux burent"[8]. Moïse ne leur donna pas à boire, comme D-ieu le lui avait demandé. Il s'est contenté de leur fournir l'eau. Certes, les enfants d'Israël purent boire, mais ils ne furent pas rassérénés pour autant. Il leur manquait la voix de Miriam.

________________________________________
[1] Nombres 20, 3
[2] Rachi sur Nombres 20, 2
[3] Nombres 20, 4 à 5
[4] Nombres 20, 6
[5] Nombres 20, 12
[6] par exemple Deutéronome 3, 26
[7] Talmud Taamin 9a
[8] Nombres 20, 11

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast