1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Lekh Lekha – Convertir

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Lekh Lekha – Convertir

À l’écoute de la Thora

La mitzva de la semaine

Parachat Lekh Lekha

Convertir

Abraham, le premier croyant en Dieu Providence de l’histoire humaine, homme de justice et de paix, héros courageux qui part en guerre contre des puissances pour sauver son neveu entend une annonce particulièrement terrible (Genèse xv, 13) :

« Sache qu’étrangère sera ta postérité en terre non à eux et on les asservira et on les opprimera quatre cents ans durant. »

Qu’est-ce donc qui provoque une telle colère ?

Une réponse est donnée par le Talmud dans le traité Nédarim, page 32a :

« Rabbi Abahou a dit que rabbi Eliézer a dit : pourquoi Abraham notre Père a-t-il été sanctionné et ses enfants asservis à l’Égypte durant deux cent-dix ans ? […] Et rabbi Yo‘hanan dit : parce qu’il a écarté des gens d’entrer sous les ailes de la Présence divine lorsqu’il lui fut proposé : donne-moi les personnes et prend pour toi les biens. »

Le neveu d’Abraham, Loth, s’était installé à Sodome, cité florissante et corrompue. Sodome, Gomorrhe et trois autres villes de cette province se sont révoltées contre leur suzerain Nimrod de Babylone. Celui-ci, avec tout une coalition les a battus à plate couture et a fait prisonnière toute la population, dont Loth. L’ayant appris, Abraham s’est aussitôt mis en campagne, a vaincu la coalition et libéré les prisonniers. Le moment était propice pour « convertir » tous ces gens qui lui étaient redevables et dépendaient de lui.

C’est pour nous l’occasion de pourfendre un mythe solidement implanté qui voudrait que le judaïsme ne fait pas de prosélytisme. Ne voit-on pas que, selon rabbi Yo‘hanan, le compilateur du Talmud de Jérusalem, Abraham a été sanctionné pour s’être refusé à accueillir tant d’hommes et de femmes tout prêts à embrasser son enseignement ? Il nous faut donc apprendre qu’on n’éconduit pas purement et simplement ceux qui frappent à notre porte. Et, à plus forte raison, ceux de nos frères issus de mariages mixtes, qui habitent et servent notre pays, doivent faite l’objet de notre sollicitude et nous devons tout faire pour régulariser leur statut par une conversion dans les règles et sans « parcours du combattant ».

Quiconque s’approche avec sincérité et demande à entrer sous les ailes de la Providence, nous devons lui ouvrir les bras.

Suivons donc l’enseignement de rabbi Yo‘hanan et encourageons – quiconque le souhaite – à rejoindre le peuple et l’histoire d’Israël.

Shaoul David Botschko

Font Resize
Contrast