1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Chela’h Lekha – L’écho des explorateurs

Chela’h Lekha – L’écho des explorateurs

Rav Shaoul David Botshko
Cette paracha est la paracha de la faute des explorateurs qui, par leur discours, ont découragé le peuple de monter en Israël.
Josué et Caleb essayent de ramener le peuple à la raison et, pour finir, lui disent :
« Assez ! ne vous révoltez par contre Hachem. »
Nahmanide explique : cela nous enseigne que ne pas monter en Israël est une véritable révolte, au sens le plus simple du mot, et cela, ajoute-t-il, est vrai pour chacun en tout temps.
C’est pourquoi la réaction de Dieu a été terrible et elle formule dans son absolu ce qui aurait dû être : « Je vais les exterminer sur le champ ! »
Pourquoi cette faute est-elle plus grave que de nombreuses autres révoltes du peuple qui n’ont pas eu de sinistres conséquences ?
La raison est simple. Le peuple d’Israël n’est pas un peuple qui s’est formé naturellement, à la manière des autres peuples issus de la dispersion consécutive à la Tour de Babel. Hachem a pris Abraham et a formé à partir de lui un peuple et une nation. C’est la promesse explicite que Hachem a faite à Abraham lorsqu’il lui a demandé de prendre le chemin qui l’a mené en Eretz Israël : « Je ferai de toi une grande nation. » Le refus de monter en Israël, c’est donc tout simplement refuser le don de Dieu, refuser d’être une nation ; c’est vouloir – prétendre ! – ne vivre son judaïsme que comme individu. Ce n’est pas là le projet divin. Chacun, par un tel refus, met en cause personnellement l’existence même du peuple Juif.
J’entends en France des voix qui essayent de décourager la Aliya sous toutes sortes de prétextes. Entre autres, qu’en Israël, on ne pourrait pas convenablement éduquer ses enfants dans le chemin de la Thora. Ces propos sont mensongers. Non que tout soit parfait en Israël ! Mais chaque lieu et chaque temps a ses propres problèmes et ceux d’Israël, aujourd’hui, ce sont les nôtres. Et souvent, ils n’existent que parce que ceux qui pourraient – et donc devraient – aider à les résoudre ne sont pas là. En tout cas, la situation n’est certainement pas meilleure en France…
Et pour décourager on exagère bien souvent. Ces découragements sont l’écho des paroles des explorateurs. Ne les écoutons point, mais écoutons Josué et Caleb qui nous disent :
« Assez, ne vous révoltez pas contre Hachem ! »
Car, pour tout Juif, monter en Israël c’est accomplir la volonté d’Hachem.

 

Laisser un commentaire