1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Bechala’h – Sur leurs traces

Bechala’h – Sur leurs traces

Rav Shaoul David Botschko
"Lorsque Pharaon renvoya les enfants d'Israël, D-ieu ne les conduisit pas (traduction de "Velo Na'ham Elokim") par le chemin des Philistins car il était proche et D-ieu avait dit: s'ils arrivaient rapidement au pays de Canaan, peut-être que le peuple désirerait retourner en Egypte lorsqu'il verrait la guerre"[1].
Verset étonnant!
Les enfants d'Israël viennent d'assister aux plus grands miracles de l'histoire et déjà ils reculeraient devant la guerre!
Et, vraiment, si telle était leur mentalité, un détour de quelques jours pourraient-ils provoquer un réel changement d'attitude?
Aussi le Midrash propose une autre interprétation de ce verset[2].
Ecoutons-le:
La tribu d'Ephraïm s'était trompée et était sortie d'Egypte avnt que le temps ne fut arrivé et
300 000 d'entre ses enfants furent tués. Pourquoi sont-ils morts? Parce qu'ils avaient comptés les années d'exil annoncées à partir du "Brit Ben Habetarim" alors qu'il fallait les compter à partir de la naissance d'Isaac. Ils sortirent donc avant le temps et les Philistins les exterminèrent. Leurs ossements étaient répandus sur le chemin par tas... D-ieu dit alors, si les enfants d'Israël voyaient ce qui est arrivé aux enfants d'Ephraïm, ils rebrousseraient chemin.
Le Midrash poursuit par une parabole:
A quoi peut-on comparer cela? A un roi qui a épousé une femme et qui a voulu entrer dans son pays avec elle. Il l'installa dans le carosse et, avant d'entrer dans le pays, sa femme mourut. Il l'enterra à l'entrée du pays et épousa ensuite la soeur de sa femme. Et le roi se dit: "Je vais faire un détour pour qu'elle ne voie pas le tombeau de sa soeur et ne change d'avis". Ainsi dit D-ieu: "Je vais leur faire faire un détour afin qu'ils ne voient pas les ossements abandonnés sur le chemin et ne décident de rentrer en Egypte".
Et le Midrash conclut:
Que fit D-ieu? Il prit le sang des enfants d'Ephraïm, Il y trempa ses vêtements et dit: "Je ne me consolerai pas jusqu'à ce que J'ai vengé les enfants d'Ephraïm" comme il est dit: "D-ieu ne Se consolera pas" (ne Se consolera pas traduit autrement "Velo Na'ham Elokim".
Posons deux questions sur ce Midrash:
1) Qu'apporte la parabole? Sans elle on comprend que D-ieu n'a pas voulu effrayer les enfants d'Israël en leur montrant les ossements des enfants d'Ephraïm.
2) Que veut nous apprendre le Midrash en racontant que D-ieu trempa ses vêtements dans le sang des enfants d'Ephraïm?
Ce qui est en jeu dans ce texte, c'est, semble-t-il, la question de l'engagement des hébreux dans l'histoire.
Quand le verset dit: "Lorsque Pharaon renvoya les enfants d'Israël" , il révèle que les enfants d'Israël ont attendu que Pharaon leur donne l'ordre de partir.
Le Midrash, lui, nous apprend que les enfants d'Ephraïm, eux, sont sortis avant d'avoir reçu un ordre quelconque.
Nous aurions pu penser que les enfants d'Ephraïm avaient fauté puisque leur entreprise échoua.
Mais, si nous nous penchons sur la fin du verset, nous constatons que D-ieu désire que les enfants d'Israël fassent la guerre pour entrer en Israël. Et même s'ils ne sont pas sortis d'Egypte de leur propre initiative, pour ce qui est d'entrer en Israël, ils ne pourront pénétrer dans le pays qu'en gerroyant, c'est-à-dire qu'ils doivent s'inspirer de la conduite des enfants d'Ephraïm.
C'est peut-être pour cela que D-ieu décida de leur cacher ce qui leur était arrivé car la vue du sort qui avait été le leur aurait amené les enfants d'Israël à refuser de faire une guerre.
C'est ce que nous enseigne la parabole: ce n'est pas parce qu'ils ont fauté que les enfants d'Ephraïm sont morts; bien au contraire, ils sont comparés à la femme du roi et présentés comme les aimés de D-ieu.
Le Midrash conclut en soulignant que la mort des enfants d'Ephraïm n'est pas inutile puisque
D-ieu trempe Ses vêtements dans leur sang et dit: "Je ne serai consolé que lorsque Je les vengerai". En d'autres termes: "Je ne serai consolé que lorsque les enfants d'Israël iront sur la trace des enfants d'Ephraïm et sauront prendre leur avenir en main pour arriver en Israël".
Les enfants d'Ephraïm ne sont pas vraiment morts, c'est grâce à leur sacrifice que D-ieu sauve les enfants d'Israël. D-ieu trempe Ses vêtements dans leur sang.
Il faut que l'esprit des enfants d'Ephraïm anime le peuple d'Israël tout entier.
________________________________________
[1] Exode 13, 17
[2] Chemot Rabba 20, 11

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast