1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Bamidbar – Autour de la maison d’Etude

Bamidbar – Autour de la maison d’Etude

Rav Shaoul David Botshko
La paracha de Bamidbar décrit en détail l’organisation du camp d’Israël lors de sa marche au désert. Le Tabernacle sera situé au centre. Moïse et Aharon, leurs enfants résideront auprès du Tabernacle ; les familles des Lévites formeront le « deuxième cercle » et enfin, les douze tribus d’Israël réparties en quatre groupes de trois camperont tout autour. La Thora résume ainsi cette organisation (Nombres ii, 2) :
« Chacun sous sa bannière, sous les enseignes de leur maison paternelle camperont les Enfants d’Israël, à l’écart tout autour du Tabernacle ils camperont. »
L’expression « à l’écart tout autour » nous interpelle. N’énonce-t-elle pas une contradiction dans les termes ? En tout cas être à la fois « tout autour » en étant pourtant « à l’écart », à une certaine distance, exprime certainement une tension : l’équilibre entre la force centrifuge qui tend à nous éloigner du centre et la force centripète qui tend à nous y ramener.
Tout autour se comprend aisément. Le Tabernacle est le centre de la vie de la Nation. Nous pourrions dire aujourd’hui, par une analogie, que la synagogue et la maison d’études doivent se situer au cœur de notre nation ; comme le cœur irrigue le corps, l’étude de la Thora insuffle en nous une vie vraie, l’authenticité de notre identité.
Mais à une certaine distance. La Thora n’envahit pas l’existence au point de paralyser toute action matérielle indépendante, toute initiative personnelle. Seuls les Lévites qui ont mission d’être les éducateurs, d’être responsables de l’enseignement de la Thora, doivent être tout proches du Tabernacle, d’en faire leur unique préoccupation, exclusivement.
La Thora nous appelle à vivre chacun sa vie propre, à suivre sa vocation personnelle, mais en sachant rester toujours au sein de notre peuple, autour de la maison d’études qui est le souffle de notre vie.

 

Laisser un commentaire