1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Vaye‘hi – Les dernières volontés de Jacob et de Joseph

Vaye‘hi – Les dernières volontés de Jacob et de Joseph

Rav Shaoul David Bosthko
« Israël dit à Joseph : voici que je meurs ; et Dieu sera avec vous et Il vous ramènera au pays de vos pères. » (Genèse xlviii, 21)
« Et Joseph dit à ses frères : voici que je meurs, et Dieu visiter vous visitera et Il vous fera monter de ce pays au pays qu’Il a juré à Abraham, à Isaac et à Jacob. » (Genèse l, 24)
Le dernier des pères fondateurs et le premier de la génération des fils donnent au moment de mourir la même consigne. Message de foi dans la délivrance qui ne manquera pas de se produire. Ces cris témoignent comme mille témoins que la situation idyllique d’Israël en Égypte n’est qu’illusion. En vérité, les Enfants d’Israël sont prisonniers en Égypte. Joseph, vice-roi d’Égypte, n’en est pas moins asservi au pharaon et ne peut quitter l’Égypte sans sa permission.
Lorsqu’il doit accompagner son père à sa demeure d’éternité dans le caveau familial de Makhpéla au pays de ses pères, il doit obtenir l’accord de son maître, le roi d’Égypte. Mais cela ne suffit pas. Pharaon veut s’assurer qu’ils reviendront tous. Obsèques quasi nationales pour Jacob. Mais ces grands honneurs cachent le fait que les dignitaires qui marchent aux côtés de sa dépouille sont autant de gardiens qui veillent à ce qu’aucun des fils de Jacob ne manque à l’appel au temps du retour en Égypte après les funérailles.
« Et Joseph monta enterrer son père et montèrent avec lui tous les serviteurs de pharaon, anciens de sa Maison et tous les Anciens de l’Égypte. Et toute la Maison de Joseph et ses frères et la Maison de son père… » (Genèse l, 7-8)
Et la suite du verset indique clairement qu’ils ont dû laisser en Égypte des garants de leur retour : « Ils ne laissèrent que leurs enfants et leur menu et gros bétail au pays de Gochène. » (Genèse l, 8)
Les Enfants d’Israël sont en cage. En prison. Cage dorée, prison cinq étoiles, mais cage et prison. Apparemment, toutes les promesses divines concernant l’établissement de la Maison d’Israël en terre d’Israël se sont évanouies.
Jacob et Joseph en leur heure dernière ordonnent à leur famille de rester fidèles à la maison paternelle, fidèles au rêve. De s’emplir de la force de la foi qui traverse les générations et d’être assurés que le Rocher d’Israël ne décevra ni ne se démentira.
Le retour au Pays est certain et avec lui la liberté authentique.

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast