1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Pinhas – Dvar Thora

Pinhas – Dvar Thora

Les versets de la semaine

 

 

Pinhas 1.  - Suivez-moi !

 

 

« Qu’Hachem, Dieu des esprits de toute chair, nomme un chef sur la
l'assemblée ; qui sorte devant eux et qui entre devant eux, qui les
fasse sortir et qui les fasse entrer, afin que l’assemblée d’Hachem ne
soit pas comme des brebis qui n’ont point de berger. »
 
Dieu vient d’annoncer à Moïse, notre Maître, que le temps pour lui de
mourir approche ; et voici que la Thora nous fait part du souci qui le saisit :
il ne faut pas que le peuple d’Israël reste sans berger. Il faut immédiatement
nommer un remplaçant qui prendra en charge la communauté d’Israël.
 
C’est toute la grandeur de Moïse dont la vie a été entièrement dévouée au
peuple d’Israël et qui n’a pas pensé un seul instant à lui-même. C’est
d’ailleurs cette qualité qu’il recherche pour celui qui devra être le nouveau
guide du peuple : « qui sorte devant eux et qui entre devant eux », ce qui fait
dire à Rachi :
Qui sorte devant eux : Non pas à la manière des rois des nations qui restent
chez eux et envoient leurs troupes au combat, mais comme j’ai agi moi-même
lorsque j’ai combattu contre Si‘hon et ‘Og, et comme agira Yehochou‘a. De
même est-il écrit de David qu’il « sortait et rentrait devant eux »: Il sortait et
rentrait à leur tête.
 
Voici que les chefs d’Israël de tout temps ont donné l’exemple, allant eux-mêmes
au combat à la tête de leurs troupes pour défendre leur peuple.
C’est le même principe qu’appliquent aujourd’hui les officiers de Tsahal ;
ils ne disent pas à leur soldats : “en avant !” mais : “Suivez-moi !”

 

 

========================================

 

 

Pinhas 2. - Le droit d'aînesse

 

 

Dans cette paracha, on procède à un dénombrement des Enfants
d’Israël.
La première tribu à être mentionnée est celle de Réouven (Nombres 26, 5) :
« Réouven, premier-né d’Israël ; les fils de Réouven, Hanokh la
famille des Hanokhides, de Pallou la famille des Pallouides. »
 
La Thora – chose étonnante – insiste pour nous dire que Réouven est
le fils aîné de Jacob, ce que tout lecteur de la Bible sait par ailleurs depuis
le livre de la Genèse. Mais ce qui est plus étonnant encore, c’est que
Réouven n’a d'aîné que le titre, mais aucune des prérogatives. En effet, la
royauté a été donnée à Yehouda, la prêtrise à Lévi et c’est Joseph qui a
reçu une double part (celle qui revient en principe au fils aîné), donnant
naissance à deux tribus, Efraïm et Ménaché.
 
En revenant pourtant sur le fait que Réouven est malgré tout,
réellement, le premier-né, la Thora veut nous enseigner que la valeur que
représente Réouven doit rester la première des valeurs. Cette valeur
essentielle réalisée concrètement par Réouven au long de sa vie, c’est la
solidarité.
En effet, c’est lui qui est intervenu pour sauver Joseph de la
peine de mort à laquelle il venait d’être condamné par ses frères.
Lors de la conquête d’Eretz Israël, Réouven est marche en avant-garde.
Il est toujours en première ligne.
 
Il ne peut pas prétendre à diriger Israël, ni politiquement, ni spirituellement.
Ces dimensions du « droit d’aînesse » (1), il les a perdues,
mais la responsabilité qui lui incombe, nul ne peut la lui retirer.
 
Cette valeur-là, celle de la solidarité inconditionnelle
de la fraternité est indispensable au succès d’une armée.
De ce point de vue-là, Réouven mérite bien son titre de premier-né.
------------------------------

(1) Voir Genèse 35, 19 à 22. Réouven a pris fait et cause pour ce qu’il considérait l’honneur de sa mère
qu’il croyait bafoué, mais ce faisant, il a fait passer l’intérêt particulier avant l’intérêt général. Il se
trouve donc disqualifié des prérogatives d’aînesse mais sans avoir démérité.

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast