1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Balak – Dvar Thora

Balak – Dvar Thora

Les versets de la semaine

 

 

Balak 1. - Jacob et Israël

 

 

« Quelles sont belles tes tentes, ô Jacob ; tes demeures, ô Israël »
Nombres (24, 5).
Jacob et Israël, les deux dimensions du peuple juif : Jacob, c’est le père
de famille et Israël c’est le père de la nation.
La famille et la nation, voilà les deux piliers qui assurent la pérennité du
peuple juif.

Les « belles tentes » de Jacob sont ces familles juives dont les deux
parents, dans un véritable amour de l’un pour l’autre, construisent une
maisonnée fidèle aux valeurs du judaïsme. Ces familles-là sont l’honneur
du peuple juif et ce sont elles qui ont assuré sa pérennité tout au long de
l’histoire.

Aujourd’hui, en un temps où les valeurs de la famille sont bafouées, il est
important de se remémorer cette belle bénédiction « Quelles sont belles
tes tentes ! » et c’est à la portée de chacun et de chacune de vouloir
construire une famille qui donnera tant de bonheur à tous ses membres.

Les « demeures », sont les maisons d’étude où se révèle la présence
divine, où nous construisons une maison pour Hachem, une demeure
entièrement consacrée à l’étude et à la prière. La collectivité d’Israël a
pour responsabilité l’établissement de synagogues, d’écoles, de maisons
d’étude.

C’est un peuple particulier, que le peuple d’Israël. Il a pour
responsabilité collective de veiller à ce que la Thora devienne l’apanage
de tous : « Quelles sont belles tes demeures Israël. »
La sainteté de la famille et la maison d’étude sont les valeurs intimes qui
veillent sur Israël et le peuple juif.

 

 

============================================

 

 

Balak 2. - Dieu tient parole

 

 

La Thora met dans la bouche de Bile‘am, un verset magnifique qui
exprime la quintessence de notre confiance en Dieu (Nombres 23, 19) :
« Dieu n’est pas homme pour mentir,
Ni fils d’Adam pour se rétracter.
Ce qu’Il a dit, ne le fera-t-Il pas ?
Ce qu’Il a déclaré, ne le tiendra-t-Il pas ? »
 
Bile‘am voulait maudire Israël. Dans ce but, il a recherché les
faiblesses d’Israël, ses égarements et ses fautes. Son intention était de
dénier à Israël le statut de peuple élu, faisant valoir qu’il ne le mériterait
pas. Et en ce sens-là, il est un éminent représentant de tous les antisémites
du monde tout au long de l’histoire.
 
Mais voici que vient la réponse de Dieu sous la forme d’un aveu de
la bouche même du prophète des Nations. Tu voudrais faire croire,
Bile‘am, que Dieu serait comme un vulgaire politicien qui ne croit pas un
mot de ce qu’il dit. Non : « Il n’est pas un homme pour mentir. »
Mais peut-être les circonstances changent-elles et ce qui était valable
à une époque ne l’est plus à une autre ?
 
Là encore, la réponse ne tarde pas à venir :
« Dieu n’est pas fils d’Adam pour se rétracter. »
Il n’est pas limité par le temps qui est un effet de Sa création.
Aussi, de même qu’au moment de la promesse Il avait l’intention de
la respecter, de même ne change-t-Il pas d’avis au gré des circonstances
changeantes, car Lui n’est pas changeant ni versatile.
 
La fin du verset s’adresse aux Juifs eux-mêmes :
Constatez vous-mêmes : ce qu’Il a dit, Il l’a fait ! Aussi ayez
confiance dans le fait que ce qu’Il a déclaré, Il le tiendra.
Ce qu’Il a dit, Il l’a fait. Il vous a fait sortir d’Égypte comme Il
l’avait annoncé à Abraham, à Isaac et à Jacob. Aussi, ayez confiance :
tout ce qu’Il a déclaré sera tenu. Vous avez traversé toutes les tribulations
de l’exil, vous avez survécu à toutes les persécutions, les tentatives
d’extermination ont finalement toutes échoué !
 
Dieu respecte Sa promesse.
Et nous en sommes témoins aujourd’hui, après deux mille ans :
la promesse est éternelle et tous les Juifs, qu’ils le veuillent ou qu’ils ne le
veuillent pas, sont dans un processus inéluctable de retour en Israël.
 
Aussi n’émettons pas le moindre doute : Dieu tient parole !
Ce qu’Il a déclaré, Il le tient !

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast