1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Parachat Ki Tavo – En ce jour

Parachat Ki Tavo – En ce jour

Au début de la paracha, la Torah nous prescrit l’offrande des prémices
(bikourim) et celles des dîmes (ma’asserot) ; après quoi, apparaît le verset que
voici : « En ce jour (hayom hazé), l’Éternel ton Dieu t’ordonne d’observer ces
lois et ces ordonnances ; tu les garderas et les accompliras de tout ton cœur et
de toute ton âme » (Dt 26, 16).
Que signifie l’expression « en ce jour » ? Les mitsvot, les lois et les
ordonnances n’avaient-elles pas été données dès la révélation du Sinaï ?
Na’hmanide répond à cette question en disant que « en ce jour »
exprime la clôture des quarante années passées dans le désert, années au
cours desquelles Moïse notre maître avait donné au peuple d’Israël toute la
Torah en héritage en la lui enseignant.
Rachi, dans le sillage de nos sages, de mémoire bénie, nous enseigne
qu’il nous faut vivre les commandements de la Torah dans la joie et
l’enthousiasme, comme s’ils nous étaient donnés à l’instant, « en ce jour ».
Le saint Or Ha’haïm explique que « en ce jour » se rapporte à la veille
de l’entrée en Erets Israël. Puisque, au début de la paracha, nous ont été
ordonnées des mitsvot touchant exclusivement à la terre d’Israël, Moïse notre
maître souligne le fait que le jour est finalement arrivé où nous passons de
l’apprentissage de la Torah à son accomplissement sur notre terre. C’est
pourquoi le verset dit : « Tu les garderas et les accompliras » – maintenant, au
moment de ton entrée dans le pays, vous pourrez enfin accomplir les mitsvot
dans leur plénitude.
Nous voyons donc que, selon Na’hmanide, « en ce jour » signale la fin
d’une période ; selon Rachi, il s’agit du présent ; tandis que, pour le Or
Ha’haïm, il s’agit du début d’une ère nouvelle, d’un regard jeté en direction du
lendemain.
La combinaison de ces trois compréhensions dresse pour nous l’image
de la voie droite : chaque jour de notre vie, il faut se relier aux racines des
jours anciens, être concentré sur le présent et élever sa face en direction de
l’avenir.

Shaoul David Botschko

 

Font Resize
Contrast