1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Parachat Emor – À l’extérieur ou à l’intérieur ?

Parachat Emor – À l’extérieur ou à l’intérieur ?


La paracha de cette semaine nous enseigne l’obligation d’allumer le chandelier, la ménora, tous les soirs. Où la ménora était-elle placée ? « A l’extérieur de la tenture du témoignage dans la tente d’Assignation, Aharon le disposera du soir au matin devant Hachem toujours, loi perpétuelle pour vos générations. » (Lévitique xxiv, 3)Le début du verset souligne : « A l’extérieur de la tenture du témoignage ». La ménora n’est pas située à l’intérieur, dans le Saint des saints, auprès de l’Arche d’Alliance contenant les Tables de la Loi. Elle est à l’extérieur. Cependant, la suite du verset précise qu’elle est « devant Hachem toujours ». Autrement dit, elle n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur – devant Hachem !Où donc était-elle en vérité ? Dans le Hékhal, l’espace de sainteté entre le Saint des saints et le monde profane. C’est en ce lieu que se trouve le secret de la ménora. Elle est le trait d’union entre la Thora divine et le peuple d’Israël qui vit dans le monde profane. Les sept lumières qui brillent au sommet des sept branches de la ménora correspondent à sept voies. La Thora divine est une et elle éclaire le monde des hommes par sept voies différentes. Nous sommes tous différents les uns des autres et nous avons tous la même Thora unique. Elle ne change pas et rien ne peut la remplacer, mais ses lumières contiennent toutes les teintes et toutes les nuances qui éclairent chaque homme d’une lumière particulière qui lui permet de trouver sa propre place dans la vie de la Thora.Celui-ci voit la lumière divine dans l’étude du sens littéral de la Thora et dans les préoccupations de la halakha qui éclaire la vie de chacun.Celui-là est relié par toutes les fibres de son être à la beauté et à l’intimité de la Thora par l’approfondissement de son sens homilétique.L’agriculteur accomplit concrètement les principes halakhiques régissant les relations à la terre d’Israël.Le marchand qui surmonte les épreuves des voyages et des tractations grâce à la force de la Thora et conduit ses affaires avec honnêteté et droiture.Le savant qui fait progresser le monde de la matière et découvre la grandeur divine au travers du monde qu’Il a créé et qui met ses découvertes au service de l’humanité tout entière.Le soldat et l’officier prêts à donner leur vie pour le salut du peuple et de la Terre.Le sportif qui a souci du bien-être et de la santé du public.La ménora est placée à la fois « à l’extérieur de la tenture » et « devant Hachem » et elle transfère ainsi les diverses lumières de la Thora à tout homme là où il se trouve physiquement et spirituellement, selon la racine de son âme. Mais ces lumières ne doivent jamais être séparées les unes des autres ; elles doivent restées unies car elles procèdent toutes d’une même origine et c’est pour cela que la ménora devait être fabriquée d’une seule pièce.C’est aussi la fonction de quiconque a pour charge de diffuser la Thora : transmettre à chacun la lumière exacte qui éclairera son âme propre.

Shaoul David Botschko

 

Font Resize
Contrast