1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Emor – « Je suis Hachem qui vous sanctifie »

Emor – « Je suis Hachem qui vous sanctifie »

Rav Shaoul David Botshko
Et vous ne profanerez pas la sainteté de Mon Nom et Je serai sanctifié au sein des Enfants d’Israël – Je suis Hachem qui vous sanctifie. (Lévitique xxii, 32)
Ce verset particulièrement important a donné lieu à un grand nombre de commentaires. Le commandement de sanctifier le Nom est-il le contrepied de l’interdiction de le profaner ? Ou bien la sanctification comporte-t-elle une dimension nouvelle, significative, par rapport à la seule interdiction de la profanation ? Examinons les éclairages de nos commentateurs:
Selon le commentaire de Rachi il s'agit bien de deux dimensions. La première enjoint simplement d’éviter toute conduite vile susceptible de provoquer une profanation du Nom ; la deuxième demande même d’être prêt à sacrifier ce qu’il y a de plus précieux, et même la vie, si cela devait s’avérer nécessaire.
Rabbénou Béhayé ben Acher comprend la deuxième partie du verset comme constituant la réparation de la première partie. Le Talmud explique que la profanation du Nom est l’une des fautes les plus graves, qu’il n’est guère facile d’expier. Le verset nous donnerait donc la clé de l’expiation : tu as profané ? Sanctifie ! Si tes actes ont éloigné des gens de l’amour de la Thora, change de conduite et ramène les à aimer la Thora.
Rabbi Mochè Alcheikh indique qu’il n’y a pas là un commandement de sanctifier, mais une bonne nouvelle. Si tu es parvenu à éviter de profaner le Nom, il est certain que tu le sanctifieras : « il est certain que celui qui est attentif à ne pas profaner le Nom, Hachem l'aidera et si l'occasion devait se présenter, il préfèrera se faire tuer que de transgresser. Car celui qui fait attention à ne pas Le profaner, Hachem l’amènera aussi à sanctifier Son Nom, car une mitzva entraîne une mitzva. » Cette explication rend bien compte de la fin du verset : « Je suis Hachem qui vous sanctifie. »
Ajoutons que le seul fait d’éviter de le profaner conduira à la sanctification du Nom. L’exigence fondamentale porte sur le fait de pratiquer les commandements tels qu’ils nous ont été donnés par Dieu, et Son Nom est ainsi sanctifié et chacun bénéficie alors d'un immense cdeau : « Je suis Hachem qui vous sanctifie. »

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast