1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Bamidbar – Les douze visages d´Israël

Bamidbar – Les douze visages d´Israël

Rav Shaoul David Botschko
Que de noms! Que de nombres! Que de détails! La Thora consacre de nombreux versets au dénombrement des enfants d'Israël. Ils sont classés par tribus. On nous explique leur emplacement: ils étaient placés aux quatre coins cardinaux, autour de l'Arche Sainte.
Le Midrash Raba a consacré de nombreuses pages pour expliquer le rôle de chacun des groupes et de chacune des tribus. Nous tentons ici de résumer une partie de cet enseignement.
À l'est, Juda entouré d'Issachar et de Zabulon.
Au Sud, Reouven, Chimon et Gad
À l'ouest, Ephraïm, Menaché et Benjamin.
Au Nord Dan, Nephtali et Acher.[1]
SPIRITUALITE
L'est se dit en hébreu Kédem, celui qui est devant. Juda est effectivement à la tête du peuple juif. Il représente la Monarchie. David est un de ses descendants. Au sein d'Israël, le roi a un rôle bien particulier. Il a pour mission d'y établir l'Autorité du D-ieu Un, Sa Royauté. Il possède le pouvoir qu'il met au service de Celui qui le lui a octroyé. Issachar, lui, étudie et enseigne la Thora. Sa place, à côté de Juda, est le symbole de la véritable mission de Juda. Issachar est donc le guide spirituel du roi qui lui détient le pouvoir temporel. De plus, il permet à Juda de réussir. En effet, les maîtres et Rabbins sont les relais indispensables pour que les décisions prises au plus haut échelon de la hiérarchie soient acceptées par le peuple. Zabulon est le frère inséparable d'Issachar. C'est un grand commerçant. Ses revenus, il les partage avec Issachar pour lui permettre de s'adonner à sa tâche d'éducation. À côté du roi, il est l'intendant qui par son sens des affaires permet de donner les moyens à Issachar de réussir. Juda a donc comme souci de gérer les ressources économiques produites par Zabulon de telle façon que l'éducation prise en charge par Issachar puisse être prioritaire.
SOLIDARITE
Le soleil doit briller pour tout le monde. Au sud, nous trouvons les trois tribus qui se soucient en priorité du sort d'autrui. Reouven a montré la voie en sauvant Joseph de la mort que lui réservaient ses frères. Chimon n'accepte pas l'immoralité. Lorsque sa soeur sera profanée par Che'hem, il ne recula devant rien pour laver l'affront dont elle avait été victime. Gad se distingue par sa vaillance. Il se lancera à la tête des combattants pour la conquête d'Erets Israël.
PEUPLE
Selon la tradition, l'Ouest est le lieu de la Présence divine (Che'hina). En effet, au Temple de Jérusalem, on pénétrait par l'Est et au fond, dans l'endroit le plus discret, se trouvait le Saint des Saints, siège de la Présence Divine. On n'accède pas à D-ieu immédiatement. Une longue démarche et une préparation sérieuse sont nécessaires. Mais pourquoi donc les tribus d'Ephraïm, Menaché et Benjamin représentent la Che'hina? Certes, le Tabernacle séjourna longtemps à Chilo qui se trouvait sur le territoire d'Ephraïm et le Temple de Jérusalem se trouvait dans le territoire de Benjamin. Mais ces trois tribus étaient loin d'incarner la piété. Le Midrash explique que ces tribus représentent le peuple, Ephraïm dans sa dimension nationale, Menaché par son attachement à la terre et Benjamin par sa recherche de la concorde. C'est Joseph, père d'Ephraïm et de Menaché, qui sauva le peuple en gestation en nourrissant toute la famille de Jacob. C'est Josué, descendant d'Ephraïm qui conquit partagea le pays entre les tribus après l'avoir conduit à la conquête. Menaché est remarqué par son attachement à la terre d'Israël. Il demanda et reçut un héritage des deux côtés du Jourdain. Les filles de Tselofrad, son arrière petit-fils, montrent que cet amour était partagé par toutes les couches de sa tribu. Elles n'hésitèrent pas à s'adresser à Moïse pour que la part d'Eretz Israël, qui devait revenir à leur père décédé sans héritier mâle, ne soit pas perdue. Quant à Benjamin, c'est celui qui symbolise l'unité des enfants d'Israël. C'est par son intermédiaire que l'entente revint dans le foyer de Jacob. Son descendant, Saül, fut le premier roi qui unifia le pays qui était tant morcelé durant la période des Juges. La Che'hina, la Présence divine ne se manifeste que pour le peuple dans son ensemble. Ce sont eux qui ont compris l'importance de la collectivité d'Israël qui méritent d'être choisi pour « accueillir » le siège de la Présence divine.
DELIVRANCE
Dan est la tribu qui a le rôle le moins glorieux. On dit qu'il est caractérisé par l'idolâtrie qui s'est implantée d'abord sur son territoire par le roi Jéroboam. Il y a pourtant une figure illustre qui nous permettra de mieux comprendre l'apport positif de Dan: le juge Samson; il délivra Israël contre son gré. Destiné à être naziréen avant même sa naissance, il est saint sans l'avoir choisi. En ce sens, il représente le peuple d'Israël qui a pour devoir la sainteté, devoir auquel il ne peut échapper. Samson, non seulement ne prend pas la mesure de la sainteté attachée à la condition de nazir, mais en plus, il convoite des femmes étrangères, des philistins. Trompé par elles, dans sa colère, il battra les philistins et délivra ainsi son peuple de l'oppression. C'est en mourant qu'il leur portera le coup le plus dangereux. Grâce à Samson, nous comprenons que rien ne peut empêcher la délivrance d'Israël. Il est placé au nord, endroit apparemment dépourvu de lumière. Si la délivrance se manifeste malgré tout, c'est qu'elle a une force, certes, cachée, mais extrêmement puissante. Cette délivrance prend sa source dans les deux valeurs représentées respectivement par Acher et Naftali. Acher est le symbole de l'élection d'Israël, Naftali, celui de l'attachement aux patriarches. En effet si la délivrance est certaine, c'est pour deux raisons: l'Alliance que D-ieu a contracté avec son peuple en le choisissant d'entre toutes les nations et la promesse qu'Il a faite aux patriarches.
UNITE
Chacune de ses tribus porte donc une des valeurs du judaïsme. Lorsqu'elles sont considérées comme exclusives, des tensions se créent, des forces centrifuges prennent le dessus et la cohésion de la nation est menacée. Le rôle des prêtres, placés au centre du peuple auprès de l'Arche Sainte, était d'unifier toutes ces valeurs:
"Sois un disciple d'Aaron, aime la paix, poursuis la et ainsi rapproche le peuple à la Thora"[2].

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast