1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Bamidbar – Dvar Thora

Bamidbar – Dvar Thora

Les versets de la semaine

 

 

Bamidbar 1.  - L’armée d’Israël

 

 

Servir dans l’armée, est-ce une valeur juive ? Voilà une question que
se posent beaucoup d’hommes étudiant la Thora.
La réponse est donnée au troisième verset de notre paracha :
« Recensez tous les hommes de vingt ans et plus, aptes au service
militaire, selon leur appartenance aux divers corps de troupes de
l’armée d’Israël. »

Voici que les Enfants d’Israël sont sortis d’Égypte, qu’ils ont reçu la
Thora et qu’Hachem Lui-même les dirige par l’intermédiaire de Moïse.
Qu’a-t-on besoin d’armée dans cette période idéale ?
La réponse est simple : Hachem n’agit jamais à la place des
hommes. Ils doivent prendre leurs responsabilités pour que s’accomplisse
ce qu’Hachem désire. La conquête de Canaan se fera par les armées
d’Israël.

Pour éviter tout malentendu, le verset insiste : « Recensez tous les
hommes. » Chacun doit savoir qu’il ne peut pas se soustraire aux
obligations qui lui incombent et que la Thora lui impose de prendre part à
la défense d’Israël et à ses campagnes.

Aujourd’hui, nous avons le privilège d’avoir retrouvé notre pays et
notre peuple possède à présent une armée pour le défendre. Et, oh
merveille ! bien que les Juifs d’Israël ne soient pas tous respectueux des
mitzvoth de la Thora, l’armée d’Israël est quant à elle une armée qui
respecte les mitzvoth : la cacherouth, le chabbat et les fêtes y sont
respectés.

De plus, c’est une armée de haute moralité.
Notre génération a donc le privilège de vivre au quotidien la paracha
de Bamidbar, la paracha où Hachem nous a ordonné d’organiser une
armée populaire, dans laquelle tout le peuple juif se trouve enrôlé.

 

 

=======================================

 

 

Bamidbar 2. - Réouven, l'aîné déchu ?

 

 

Cette paracha débute par l’instruction donnée à Moïse de procéder à un
dénombrement des effectifs de chaque tribu et c’est par la tribu de
Réouven que la Thora en rapporte le décompte :
« Les fils de Réouven, aîné d’Israël..., pour tout mâle âgé de vingt ans
et plus, apte au service militaire, leur dénombrement pour la tribu de
Réouven : quarante-six mille cinq cents. » (Nombres 1, 20-21)

Réouven est ici appelé l’aîné, désignation curieuse qui pourrait même
paraître ironique, Réouven ayant été déchu de toutes ses prérogatives.

C'est Lévi qui servira au Temple et c’est de Lévi que sera issu le grand
prêtre.

La royauté quant à elle appartient à David, descendant de
Yéhouda.

La double part revenant à l’aîné, c’est Joseph qui l'a reçue,
chacun de ses deux enfants – Efrayim et Menaché – devenant une tribu à
part entière.

Pourquoi donc la Thora insiste-t-elle pour rappeler qu’a priori, c’est bien
Réouven qui est l’aîné ?
Une brève analyse des principales qualités de Réouven telles qu’elles se
révèlent par sa conduite montre que ce sont la bonté et la solidarité.
C’est lui qui sauve Joseph alors que les autres frères en voulaient à sa vie et
c'est lui qui ira au combat en première ligne pour conquérir la Terre d’Israël.
Dire que c’est Réouven l’aîné, c’est dire que les valeurs de bonté et de
solidarité sont les valeurs premières du judaïsme.
En ce sens, Réouven est bien l’aîné d’Israël.

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast