1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Vayichla´h – Le chant de l’ange qui s’est battu avec Jacob

Vayichla´h – Le chant de l’ange qui s’est battu avec Jacob

Rav Shaoul David Botschko

 

L'ange s'est battu avec Jacob jusqu'à l'aube et le supplia alors : "laisse-moi partir car l'aube apparaît"[1].
Nos sages commentent que c'était l'ange protecteur d'Esaü qui se battait avec Jacob et qui lui expliqua : "mon heure est arrivée, depuis que j'existe, j'attendais ce moment de pouvoir enfin louer l'Eternel". (Rachi).
Il y a deux opinions sur l'aspect de cet ange : certains disent qu'il ressemblait à un idolâtre, d'autres qu'il est apparu à Jacob comme un sage[2].
Je vais rapporter ici un enseignement de mon grand-père, Rav Eliyahu Botschko SZL, sur ce texte étonnant.
L'ange d'Esaü représente le penchant de l'homme pour le mal. Celui-ci peut utiliser diverses tactiques. Il peut attaquer l'homme de front, l'homme sait alors qu'il agit mal, mais sa passion est plus forte, il ne peut se dominer. Mais parfois il ruse, il se déguise, il se présente alors comme plein de piété et par des arguments fallacieux, entraîne derrière lui - celui qui refuse de le suivre - sans qu'il ne s'en rende compte.
Il est alors plus dangereux encore, car c'est un ennemi invisible et l'homme ne pourra changer de voie puisqu'il aura bonne conscience.
C'est ainsi que l'on peut comprendre cette guemara de Berahot (6a). "Si l'homme voit que son penchant va le dominer, qu'il lise le Chema; s'il l'a vaincu c'est bien; sinon qu'il étudie la Thora, s'il l'a vaincu c'est bien; sinon qu'il se souvienne du jour de la mort".
En d'autres termes, que celui qui est attaqué par le penchant déguisé en juste lise le Chema et étudie la Thora, sa lumière saura l'amener à distinguer le vrai du faux, mais celui qui sait qu'il agit mal mais qui ne peut pas résister devant les tentations se souvienne qu'un jour il sera comptable devant D-ieu de ses actions; en effet seule la crainte du jugement dernier pourra le dissuader.
Si D-ieu a créé l'homme avec ses passions et ses faiblesses, ce n'est pas pour le faire trébucher. En effet, Jérémie nous a enseigné : "De D-ieu ne sort point le mal"[3]. Aussi, si D-ieu a créé l'homme ainsi, est-ce pour l'élever car celui qui surmonte l'épreuve s'élève. Le penchant pour le mal existe pour être vaincu par l'homme.
De tous les patriarches, la vie de Jacob aura été la plus difficile et c'est pour cela qu'il s'écrie au début de notre Paracha : "J'ai habité avec Laban et malgré tout j'ai étudié la Thora". (Rachi). L'ange Esaü s'est présenté à lui parfois comme idolâtre essayant de le faire trébucher, parfois comme un sage tentant de le tromper, mais Jacob a toujours su le vaincre. Pour la première fois de son histoire, l'ange Esaü - qui cherche à entraîner l'homme vers le mal et malheureusement réussit toujours - a trouvé plus fort que lui, alors il dit à Jacob : "Laisse-moi partir : j'ai accompli ma mission, mon heure est arrivée, c'est enfin mon tour de chanter des louanges à D-ieu".

________________________________________
[1] Genèse 32, 27
[2] Houlin 91 a
[3] Lamentations 3, 38

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast