1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Vayétsé – Jacob, un nouveau départ

Vayétsé – Jacob, un nouveau départ

Rav Nahum Botschko
D ieu avait donné l'ordre à Abraham de se rendre dans le pays de Canaan, terre qui lui était dès lors promise pour lui et sa descendance.
Il traversa le pays dans toutes les directions, devint riche et puissant et Avimélékh, roi des phillistins chercha à contracter une alliance avec lui. Cette alliance sera scellée pour de nombreuses générations et on nommera la ville où cet événement capital eut lieu "Beér Chéva", le mot "Chéva" signifiant serment.
Isaac, le fils d'Abraham devint un puissant seigneur, s'enracina dans le pays et Avimélékh accompagné de son ministre de la guerre lui demandera de renouveler l'alliance qu'ils avaient conclue avec Abraham.
Isaac eut deux fils; on pouvait s'attendre alors que ceux ci rendent durable l'installation des hébreux dans le pays de Canaan.
Mais la haine implacable qui s'installera entre ces deux frères rendit caducs tous ces espoirs.
Et Jacob qui reçut la bénédiction paternelle et à qui revenait la lourde tâche de rendre irréversible la présence juive dans le pays doit s'enfuir. Dans une course éperdue, il ne put emporter pour tout bagage qu'un bâton et il arrive à Padan Aram chez Laban comme un misérable étranger.
Pourquoi l'Histoire marque t elle ici un cran d'arrêt?
"Jacob partit de Beér Chéva"
Pourquoi répéte t on cette information? A la fin de la Paracha précédente, la Thora avait déjà mentionné que Jacob avait quitté la maison paternelle pour se rendre à Padan Aram.
Ainsi, dit le Midrash, "Jacob quitta Beer Chéva" (Beer Chéva signifie les puits du serment), signifie que Jacob voulait échapper au "serment" afin, se dit Jacob, "qu'Avimélékh ne prenne contact avec moi et me demande: "contracte avec moi un serment à l'instar de ton ancêtre Abraham" car je retarderais la joie de mes enfants pour sept générations".
En effet, les sages du Midrash ont condamné très fermement l'alliance d'Abraham avec Avimélékh. Citons le Rachbam, petit fils de Rachi qui rapporte ce Midrash et le commente:
"Après qu'Abraham eut contracté l'alliance avec Avimélékh pour lui, son fils, son petit fils et son arrière petit fils et qui symbolisa l'alliance en lui remettant 7 moutons, D ieu se mit en colère contre Abraham car la terre des phillistins a été donnée à Abraham ... et ainsi j'ai trouvé dans le Midrash: D ieu lui dit: "tu lui as donné sept moutons, aussi Je jure, leurs enfants feront 7 guerres contre tes enfants et vaincront, ou autre explication: "ils tueront 7 justes de ta descendance, Samson, Hofni, Pinhas, le roi Saül et ses 3 fils", ou autre explication, leurs fils détruiront 7 Tabernacles , celui du désert, du Guilgal, de Guivon, de Nov, de Shilo, et les 2 Temples de Jérusalem."
Le départ de Jacob n'était donc pas du tout un abandon d'Erets Israël. Jacob avait compris que la colonisation juive d'Erets Israël avait pris un mauvais départ; la tribu hébreue, au lieu de se distinguer des habitants du pays, accepte de contracter avec eux des pactes, d'abord Abraham, puis Isaac qui était obligé de les renouveler pour ne pas porter atteinte à l'honneur de son père.
Jacob savait que lui seul représentait vraiment Israël, aussi, ne voulait-il en aucune manière prolonger l'engagement d'Abraham.
Déchiré entre le respect de la parole des pères et la fidélité à Erets Israël, il évitera la confrontation avec Avimélékh, qu'il ne rencontrera jamais, en quittant le pays.
A Padan Aram, Jacob créera une grande famille; il aura 12 fils qui deviendront autant de tribus, l'amorce d'une véritable nation.
Durant ces vingt années d'absence, il aura pu, à la fois se détacher des liens qui liaient la famille avec les peuples environnants tout en amassant une fortune considérable et en s'attachant de très nombreux serviteurs.
A son retour, il ne sera plus un homme seul et fuyard, mais grâce aux bénédictions divines qui se seront réalisées, il sera à même d'affronter tous ceux qui se dresseront sur son chemin et tenteront d'empêcher la nouvelle installation juive en Israël.
Le but véritable du départ de Jacob d'Israël était donc de préparer un nouveau départ en Israël.

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast