1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Terouma – « Dans les anneaux de l’Arche Sainte seront les barres. On ne les ôtera point. »

Terouma – « Dans les anneaux de l’Arche Sainte seront les barres. On ne les ôtera point. »

Rav Shaoul David Botshko
« Dans les anneaux de l’Arche Sainte seront les barres. On ne les ôtera point. »
Les barres servaient à transporter l’Arche Sainte. Que signifie donc cette interdiction d’ôter les barres. Elles ne servent à rien lorsque l’Arche Sainte repose à sa place.
Proposons quelques explications :
Les barres indiquent que bien que l’Arche sainte repose dans le Saint des saints, elle est pour ainsi dire toujours sur le départ. Parce qu’elle accompagne sans cesse chacun d’entre nous, où qu’il se trouve. L’Arche sainte contient les Tables de l’Alliance et la Thora. Mais la Thora n’est pas un ouvrage précieux rangé dans une vénérable bibliothèque. Thora vivante, elle dirige tous nos pas et nous accompagne à chaque instant.
C’est aussi notre devoir d’apporter la Thora chez autrui. Celui qui a le privilège d’avoir étudié la Thora n’a pas le droit de la garder pour lui-même. Il se doit de véhiculer la Thora justement là où elle semble absente.
La Thora elle-même est dynamique. Le mot Halakha, où pour la conscience juive s’entend l’idée de loi, vient du mot « marcher » ; grâce à ses sages, Israël sait s’adapter aux situations changeantes tout en restant fidèle à soi-même. La Thora repose dans le Saint des saints, signifiant qu'elle ne sera jamais modifiée, mais elle a des barres pour montrer qu’elle possède le dynamisme qui lui permet de répondre aux changements inhérents aux progrès de l’histoire.

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast