1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Ki Tissa – Que dévoiler ?

Ki Tissa – Que dévoiler ?

Rav Shaoul David Botschko

« Or, Moïse vit que le peuple était dépravé parce qu’Aharon l’avait laissé se dépraver, se dégradant devant ses ennemis » (Chemoth XXXII, 25)

Rachi explique que la faute du veau d’or avait révélé qui étaient vraiment les enfants d'Israël ou du moins certains d'entre eux. Aaron en était responsable pour avoir collaboré avec les malfaiteurs.

Rabbi Juda Halévi apprend de ce verset que c’est délibérément qu’Aharon ne s’est pas opposé au peuple désirant faire le veau afin de mettre en évidence qui ne se soumettaient pas vraiment aux commandements divins. Il a voulu dévoilé les imposteurs.

Apparemment, il avait bien fait d’éviter une vie de mensonge où la foi se fonde sur la crainte du châtiment. Grâce à Aharon, ont été connus ceux qui servaient Hachem – ceux qui ne s’étaient pas associés au culte du veau. Et ceux qui faisaient semblant – ceux qui s’y étaient adonnés. Pourquoi a-t-il donc été sanctionné ?

L’homme est un être complexe. Il n’est pas unidimensionnel. La foi et son contraire se conjuguent en lui. Il sert Hachem et tout à la fois se rebelle contre Lui.

Le devoir du chef, du maître, de l’éducateur est de renforcer les côtés positifs de l’homme et alors, petit à petit, les côtés négatifs iront diminuant.

Aharon a fait le contraire. Il a permis aux forces négatives enfouies en l’homme de s’exprimer et de se manifester ouvertement. Il a ainsi transformé les enfants d’Israël en vrais fauteurs et c’est de cela qu’il a été puni.

Le châtiment d’Aharon nous enseigne l’obligation de révéler les dimensions positives en l’homme.

 

Font Resize
Contrast