1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Chavouot – le don de la Thora

Chavouot – le don de la Thora

 

Chavouot - le don de la Thora

 

Rav Nahum Botschko

Les Juifs ont coutume de rester éveiller la nuit de Chavouoth et de réciter un rituel ou
d’étudier la Thora toute la nuit. Quel est le sens de cette coutume ancestrale ?
Le Talmud (Nida 30b) rapporte que l’embryon dans le ventre de sa mère apprend la
Thora tout entière ; à sa naissance, un ange lui donne un coup de doigt sur la bouche
et lui fait oublier toute la Thora. Que pouvons-nous apprendre de cette histoire
étrange ?

On connaît ce midrach selon lequel la création tout entière s’est comme figée au
moment de la Révélation de la Thora au mont Sinaï :
« Rabbi Abahou a enseigné au nom de rabbi Yo'hanan : quand le Saint-
béni-soit-Il allait donner la Thora, nul oiseau n’a piaillé, nul volatile n’a
pris son essor, aucun taureau n’a meuglé, les anges appelés Ofanim ont
cessé de voler, les Séraphins de proclamer Sa sainteté ; la houle de la mer
s’est calmée, les créatures sont restées muettes. Le monde entier se tait et
reste coi – et la Voix retentit : “Je suis Hachem ton Dieu…” »
(Chemoth Rabba 29, 9)

La création s’est figée parce qu’en cet instant particulier, elle a franchi une étape
importante de son développement. Le monde entier est passé du stade du tohu-bohu à
celui de la Thora ; l’humanité entière – et spécialement Israël – a reçu direction et
sens.

L’Admor de Slonim introduit ses propos sur la fête de Chavouoth en citant
l’enseignement traditionnel :
« De même que la sainte Thora est éternelle, de même la réception de la
Thora est permanente ; d’année en année, s’effectue en ce jour une
réception renouvelée de la Thora. C’est ce que nous exprimons dans cette
formule de la prière et de la sanctification “Temps du don de notre
Thora”. Cela ne signifie pas qu’un temps de commémoration aurait été
fixé pour le jour où le Saint-béni-soit-Il a donné la Thora dans le passé.
Chaque année, cette fête sainte est le temps actuel du Don de la Thora au
présent, où viennent au monde les brillances de la réception de la Thora. »
(Nétivoth Chalom, Chavouoth, I)

Ainsi, le Temps du don de la Thora est un temps où la création tout entière s’arrête et
se développe. Chaque année, lors de la fête de Chavouoth, s’effectue une réception
renouvelée de la Thora. L’importance de ce grand jour se dévoile donc de manière
évidente. En vérité, qui peut dormir la nuit qui précède un événement si formidable ?
Le fiancé ne trouve pas le sommeil la veille de son mariage, ni le soldat à la veille de
recevoir ses insignes. Ainsi ne pouvons-nous pas, nous non plus, dormir et détourner
notre attention du grand jour qui s’annonce. Nous n’avons pas à nous forcer pour ne
pas dormir la nuit de Chavouoth.

Le fait que chacun de nous a appris la Thora dans le sein de sa mère signifie que la
Thora ne donne pas seulement un sens à la création tout entière et à l’homme en
particulier. Elle est aussi notre nature la plus intime et la plus profonde. L’ange nous
fait oublier la Thora afin que nous ayons le mérite de redécouvrir par l’intensité de
notre effort la Thora infinie gravée dans chaque fibre de notre être.

 

.

Traduit et adapté par R.E. Simsovic

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast