1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Vayelekh – « Moïse alla et parla ces paroles à tout Israël »

Vayelekh – « Moïse alla et parla ces paroles à tout Israël »

Rav Shaoul David Botshko

 

La paracha s’ouvre sur le discours prononcé par Moïse au dernier jour de sa vie terrestre. Il s’étend sur trois parachiyoth ; la paracha de Vayelekh contient ses ultimes mises en garde adressées de tout son cœur à Israël : n’abandonnez pas la Thora après ma mort. Vient ensuite la paracha de Haazinou ; elle s’adresse quant à elle à toutes les générations futures jusqu’à la Délivrance finale. Elle trace les grandes lignes de l’Histoire avec les difficultés qu’il faudra surmonter, qu’elles viennent du dedans ou du dehors. Vezoth Habérakha, la dernière paracha de la Thora, formule avec amour les bénédictions du cœur pur de Moïse aux tribus d’Israël.
Notre paracha commence par un verset étonnant :
« Moïse alla et parla ces paroles à tout Israël » (Dévarim xxxi, 1)
Où est-il allé ? La Thora ne nous dit pas d’où il a adressé son discours. Le Targoum attribué à Jonathan ben Ouziel explique qu’il est allé à la maison d’étude où les oreilles des sages d’Israël sont aptes à entendre et accepter les remontrances. Ainsi Moïse, le Maître par excellence, achève sa mission nulle part ailleurs que dans la maison d’étude et nous enseigne la centralité du lieu d’étude de la Thora. Rabbi Abraham Ibn Ezra et Nahmanide expliquent qu’il est allé vers le peuple pour le consoler de son prochain départ hors de ce monde, pour lui donner courage et le rassurer car son successeur est prêt à prendre la relève. Ce commentaire révèle la noblesse et l’humilité de Moïse au dernier jour de sa vie. Rabbi Yaaqov ben Acher, le Baal Hatourim, dit qu’il est allé auprès des Patriarches évoqués au dernier verset de la paracha précédente pour leur dire qu’il avait rempli sa mission et que les Enfants d’Israël avaient déjà conquis une partie de la Terre. Rabbi Haïm ben Attar, le Ohr Hahaïm, se fonde sur le Zohar pour enseigner que l’âme de Moïse est allée le précéder dans le monde d’En-haut, et il sut ainsi que le compte de ses jours était accompli.
Commentaires divers et variés qui ont tous un point commun : même au dernier de ses jours Moïse continue de progresser ; il va et ne reste pas immobile. Peu importe que nous sachions où il va, mais il importe au plus haut point que nous sachions qu’il va afin de nous enseigner que la vie terrestre n’est pas une vie de repos mais vie dynamique, démarche de progrès et d’action, jusqu’au dernier jour.

La boutique est encore en test ! Nos excuses pour de potentiels problèmes techniques. Ignorer

Font Resize
Contrast