1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Vayechev – Dvar Thora

Vayechev – Dvar Thora

Le verset de la semaine

 

Vayéchev - Double allégeance

 

Joseph, en Égypte, est comme est seul au monde et voici que la
femme de Putiphar s’offre à lui.
Joseph refuse avec fermeté(1):
« Il refusa et dit à la femme de son maître : voici, mon maître ne
vérifie rien de ce que je fais dans sa maison et il a remis entre mes
mains tout ce qui lui appartient.
Nul n’est pas plus grand que moi dans cette maison, et il ne m’a rien
refusé, excepté toi, parce que tu es sa femme. Comment ferais-je un
aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu ? »
Ce refus doit être pour nous tous une leçon. Joseph pouvait jouir
sans risque des charmes de l’Égyptienne. En refusant, il s’est exposé au
de sa colère et de sa frustration, lesquelles ont provoqué l’injuste
dénonciation. Joseph paiera sa droiture de longues années de prison.
Remarquons d’abord – il le dit sans détour – que ce n’est pas tant
l’adultère qui l’arrête, mais le fait qu’il considère impensable de trahir la
confiance de son maître.
Joseph nous donne ainsi une grande leçon d’honnêteté, de droiture et
de gratitude, valeurs que nous devons avoir à cœur de faire nôtres.
Remarquons ensuite – il le dit tout aussi clairement – qu’un tel acte
ne serait pas seulement une trahison envers on maître, mais aussi une
faute contre Dieu. Peut-être fait-il allusion à la faute d’adultère qui serait
telle même dans une société où elle serait comme une norme, où elle
serait considérée comme sans conséquence.
Peut-être. Mais ce n’est certes pas l’essentiel ! Ce que Joseph nous
enseigne ici, c’est que toute faute envers son prochain constitue en même
temps une trahison envers Dieu.

------------------------------------

 (1) Genèse 39, 8-9.
 Joseph a une conscience très aigüe de la présence Dieu dans ce
 monde et malgré sa situation dramatique, il ne pense pas un instant avoir
 été abandonné. Aussi est-t-il resté fidèle à Dieu et à Jacob son père et à
 Israël sa terre.
 Sa loyauté envers Putiphar est en elle-même respect de Dieu et de
 soi-même.

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast