1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Vaet’hanan – Le feu de l´étude

Vaet’hanan – Le feu de l´étude

Rav Shaoul David Botschko
"Prends bien garde et fait extrêmement attention de ne pas oublier les paroles que tes yeux ont vues afin qu'elles ne s'écartent point de ton coeur durant toute ta vie. Et tu les feras savoir à tes enfants et à tes petits enfants. Le Jour où tu étais debout devant D-ieu au Mont Horeb... Et la montagne brûlait...[1]
TEMOIGNAGE
Ces versets proclament avec force que chacun doit raconter à ses enfants "Le Jour" le plus célèbre. La Révélation est, en effet, la source de notre foi en la Thora de Moïse. C'est parce que tout notre peuple a été témoin visuel "des paroles de D-ieu" que celui-ci sait que l'auteur de la Thora est D-ieu. C'est ainsi que commente le Ramban - Rabbi Moché Ben Nachman - ces versets : "Ces versets sont un avertissement extrêmement sévère de ne point oublier qui est à l'origine des commandements. Tu dois te souvenir de l'événement du Sinaï, de tout ce que tes yeux ont vu ! Les Voix, les flammes, Sa Gloire, Sa Grandeur, Ses paroles que tu as entendues, du feu ! Et tu feras savoir tous ces événements à tes enfants et à tes petits enfants. Selon moi il y a dans ce texte un commandement positif et un commandement négatif. Le commandement négatif est l'interdiction d'oublier cet événement; le commandement positif de l'enseigner à nos enfants. Et ces commandements sont fondamentaux, car si notre foi n'était fondée que sur les miracles que Moïse a faits, cette foi pourrait être mise en question par un faux prophète qui ferait également des miracles. Mais comme la Thora nous est venue directement de D-ieu, nous pouvons faire taire tous ceux qui voudraient nous faire douter et c'est pour cela qu'il est primordial de témoigner devant nos enfants car ainsi ils auront la même certitude que nous"[2].
Pour le RamBaN, un père ne doit pas se contenter d'enseigner tous les commandements de la Thora à son enfant, il doit également témoigner de la Révélation.
COMME SI NOUS Y ETIONS
Tous les commandements sont bien entendus unanimes sur la centralité de l'événement du Sinaï, mais curieusement, ils n'ont pas considéré - comme le RaMbaN - que la transmission de cet événement fasse partie des 613 commandements.
D'ailleurs, le Talmud lui-même[3] n'a pas compris le verset : "Tu les feras savoir à tes enfants et à tes petits enfants" comme parlant spécifiquement de la Révélation. Pour le Talmud, celui-ci parle de l'étude de la Thora en général :
"Rabbi Josué fils de Lévi a dit : celui qui enseigne la Thora à son fils et à son petit fils, c'est comme s'il l'avait reçue du Mont Sinaï". Rabbi Josué fils de Lévi nous enseigne ici que la prise de conscience de l'origine divine de la Thora se trouve dans l'étude de la Thora elle-même.
Celui qui transmet la Thora de générations en générations a réalisé au plus profond de lui-même ce qu'est la Thora.
"Ces paroles seront gravées sur ton coeur et tu les enseigneras à tes enfants"[4].
Si tu les enseignes à tes enfants c'est qu'elles sont gravées dans ton coeur, c'est que par ton étude, tu as réalisé que la Thora est la Vérité.
LE FEU
Hillel avait 80 élèves, le plus grand était Yonathan ben Ouziel, le plus petit Rabbi Yochanan ben Zakaï. Que savait Rabbi Yochanan ben Zakaï ? Tout, répond la Guemara; il connaissait la bible et le Talmud, la Aggada et la Kabbale, les sciences et même le langage des animaux. Et Rabbi Yonathan ben Ouziel ? Lui, chaque fois qu'il étudiait, il devenait flammes un oiseau qui serait passé loin au-dessus de lui se serait brûlé. Les Tossafistes expliquent que lorsque Rabbi Yochanan ben Zakaï étudiait la Thora, il en avait une vision si claire que c'était comme s'il recevait à nouveau la Thora au Mont Sinaï où elle a été donnée dans les flammes.
En étudiant la Thora, nous devenons nous-même les témoins directs de la Révélation.

________________________________________
[1] Deutéronome 4, 9, 10 et 11
[2] Ramban sur le verset 9
[3] Kiddouchin 30a
[4] Deutéronome 5, 7

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast