1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Soucca, Téfiline et Tsitsit

Soucca, Téfiline et Tsitsit

Soucca, Téfiline et Tsitsit

 

Rav Nahum Botschko

 

Rabbi Yaaqov ben Haroch, auteur du grand ouvrage de halakha Arba
Tourim, explique longuement (Tour Ora‘h ‘Hayyim § 625) l’obligation de résider
dans la soucca :
« Dans les souccoth vous résiderez sept jours durant... afin que
vos descendants sachent que dans des souccoth J’ai fait résider
les Enfants d’Israël lorsque Je les ai fait sortir du pays d’Égypte.
L’Écriture a relié la mitzva de la soucca à la Sortie d’Égypte...
et elle témoigne de la vérité de l’existence du Créateur qu’Il soit
exalté, qui a créé tout selon Sa volonté et Il est celui qui possède la
puissance et le pouvoir et la capacité parmi ceux d’en haut et ceux
d’en bas d’en faire ce qu’Il veut... et les souccoth dont l’Écriture
dit qu’Il nous y a fait résider sont les Nuées de Gloire qui les
enveloppaient... »
Les commentaires se sont étonnés des propos de rabbi Yaaqov baal
HaTourim ; son ouvrage est un traité de Halakha et il n’a pas pour
habitude de s’étendre longuement sur le sens des commandements.

Qu’est-ce qui l’a poussé à le faire ici à propos de la soucca ?
La soucca comporte une dimension halakhique spéciale. En règle générale,
l’effectuation d’une mitzva n’exige pas une intentionnalité particulière.
Il suffit de la réaliser convenablement avec l’intention de s’acquitter de
l’obligation à laquelle Dieu nous a soumis. Mais à propos de la mitzva
de la soucca, la Thora elle-même a souligné : « afin que vos descendants
sachent que dans des souccoth J’ai fait résider les Enfants d’Israël
lorsque Je les ai fait sortir du pays d’Égypte. » Cela signifie que la mitzva
de la soucca, à la différence des autres mitzvoth, exige une intention
particulière. Cette intention fait partie intégrante de la réalisation du
commandement ; sans cette intention, la mitzva ne serait pas effectuée
convenablement, conformité avec la volonté de Dieu.

Le Bayit ‘Hadach ajoute qu’il existe une intention particulière analogue
dans la mitzva des tzitzith, au sujet desquels la Thora précise : « afin
en déduit que le Tour considère que la mitzva de la
que vous rappeliez et réalisiez tous Mes commandements... » et il faut
donc penser, au moment où on s’enveloppe des tzitzith, que « Dieu
nous a ordonné de nous en envelopper afin de nous souvenir de tous
les commandements pour les réaliser. » De même en est-il de la mitzva
des téfiline, à propos desquelles il est dit « afin que la Thora de Dieu
soit en ta bouche, parce que c’est d’une main forte qu’Hachem t’a fait
sortir d’Égypte. » Il faut donc penser que les téfiline sont portées pour
l’unification de Son Nom, et en signe et mémoire pour que la Thora
de Dieu soit présente à la bouche et qu’on se souvienne de la Sortie
d’Égypte que Dieu a opérée en notre faveur avec des signes et des
prodiges.

Les propos du Bayit ‘Hadach nous enseignent le caractère spécifique de
ces trois mitzvoth, soucca, tzitzith et téfiline, à propos desquelles la Thora
a souligné la finalité du commandement : « afin que... »
L’effectuation de ces commandements doit s’accompagner d’une ferveur
d’intention particulière, ce qui n’est pas le cas des autres mitzvoth où il
suffit de vouloir s’acquitter du commandement ordonné par Dieu.
Cela nous permet de considérer que ces trois mitzvoth occupent une place
essentielle au fondement de notre foi et qu’il nous faut donc comprendre
pourquoi ces mitzvoth ont été ainsi particularisées par rapport aux autres
mitzvoth.

A. La soucca représente les « Nuées de Gloire » qui nous enveloppaient dans
le désert et elle nous rappelle la Présence divine qui enveloppe Israël en
permanence et le distingue des nations.
« Car voici, les Nuées de Gloire... outre leur utilité dans le
domaine matériel qui consistait à les envelopper et à les protéger,
produisaient encore de grands effets dans les voies de la
spiritualité... il leur parvenait l’existence d’une lueur qui les situait
à part distingués de tous les peuples... et ceci fut réalisé en faveur
d’Israël en son temps pour les faire parvenir au niveau le plus élevé
qui leur convient, et ses effets restent actuels pour chacun d’Israël
de génération en génération... et ceci se renouvelle pour Israël à
chaque fête de Souccoth grâce à la soucca... » (Rabbi Mochè Hayyim
Luzzatto, Derekh Hachem, 4ème partie, chapitre 8, §2)
Elle représente aussi la Providence particulière de Dieu pour le peuple
d’Israël en tout temps et toutes vicissitudes :
« Et c’est cela l’essence même de la fête de Souccoth : afin que
vos descendants sachent que dans des souccoth J’ai fait résider
les Enfants d’Israël, ce qui est la racine de la foi [en ce que] Il ne
somnole ni ne dort le Gardien d’Israël et qu’en toute situation Sa
Providence s’exerce en permanence en faveur d’Israël Son peuple. »
(Le rabbi de Slonim, Nétivoth Chalom, Souccoth, 2ème dissertation, page 196).

B. La mitzva des téfiline est celle qui nous permet de nous attacher à Dieu de
manière permanente.
« car l’objet de la mitzva des téfiline est que nous devons Lui être
attachés ; leur pose sur nous fait reposer sur nous Sa Présence
par Son Nom, et les quatre passages qui y sont inscrits en sont la
preuve – la mitzva des téfiline [a pour objet] que ceux d’Israël
soient attachés à Dieu et se sanctifient par cet attachement de tout
leur être, de tout leur cœur et de tout leur pouvoir. » (Rabbi Samuel Edels,
Novellae sur les Aggadoth du Talmud, Bérakhot 6a « d’où savons-nous que le Saint béni soit-Il
met les téfiline ? »).

C. Les tzitzith que nous portons sur nous toute la journée en nos vêtements
nous rappellent notre engagement à la réalisation des commandements
divins, en tant que soumission au joug des mitzvoth. Il y est fait allusion
dans les fils même des tzitzith, ainsi que Rachi le rapporte (Nombres 15, 39) :
« Le mot « tzitzith » a pour valeur numérique 600. En y ajoutant les
5 nœuds et les 8 fils, on obtient 613. »

Ces trois mitzvoth expriment donc des fondements essentiels de notre
engagement au service de Dieu:
1. La soucca représente la spécificité d’Israël et la Providence
permanente de Dieu.
2. Les téfiline ont pour objet l’attachement de chacun d’entre nous à Dieu.
3. Les tzitzith représentent notre engagement à l’acceptation du joug des mitzvoth.
.
Traduit par Rav E. Simsovic

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast