1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Terouma – Thora et Tefila

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Terouma – Thora et Tefila

À l’écoute de la Thora

La mitzva de la semaine

Parachat Terouma

Thora et Tefila

La paracha commence par le commandement permanent, valable pour toutes les générations, de bâtir le Temple, la Maison de Sainteté. Ce commandement s’apprend du verset :

« ils Me feront un Sanctuaire et Je résiderai en eux. »

Maïmonide statue (Règles de la Maison d’Election, chapitre i, règle 1) :

« Il est un commandement positif de bâtir une Maison pour Hachem, … puisqu’il est dit : ils Me feront un Sanctuaire… »

La construction de cette Maison est partie constitutive de l’être juif. Il ne s’agit pas seulement d’une bâtisse vouée au culte des offrandes. C’est une Maison qui assure Sa Présence effective dans le monde de la réalité : « Je résiderai en eux. ».

Examinons un point particulier. Selon Maïmonide ce commandement implique tous les détails relatifs au Temple, son mobilier et les objets du culte : l’arche, la table, le chandelier et les autels, tandis que pour Nahmanide l’arche fait l’objet d’un commandement distinct (Notes critiques sur le Séfer ha-Mitzvoth de Maïmonide, 33ème commandement positif) :

« C’est pourquoi, pour moi, l’arche destiné à recevoir les Tables de la loi sera comptée comme une mitzva pour elle-même. »

Lorsque la Thora énumère toutes les étapes de la construction du Sanctuaire et des éléments qui le constitue, elle parle toujours au singulier, comme s’adressant à Moïse, « tu feras… », alors que, parlant de l’arche, la Thora dit : « ils Me feront une arche », la formule même de la construction du Sanctuaire : « ils Me feront un Sanctuaire. »

Autrement dit, le Service par la Thora rapporté à la construction du Sanctuaire est équivalent au Service du Temple dans son ensemble. Il en est le cœur. C’est par l’arche seule que le Service du Temple et les offrandes qui y sont apportées ont un sens et ne sont pas un culte païen. Le culte du Temple est analogue à ce qu’est aujourd’hui, pour nous, la tefila, la prière. Sans la vie selon les principes et les valeurs de la Thora, la prière est privée de sens. C’est pour cela que Nahmanide dit que l’arche est un commandement spécifique et n’est pas un simple détail de l’ensemble du Sanctuaire.

Shaoul David Botschko

Font Resize
Contrast