1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Qedochim – L’amour du prochain

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Qedochim – L’amour du prochain

À l’écoute de la Thora

La mitzva de la semaine

Parachat Qedochim

L’amour du prochain

La paracha de cette semaine énonce un commandement appelé par rabbi Aqiba « grand principe dans la Thora » – l’amour du prochain (Lévitique xix, 18) :

« Tu ne te vengeras pas ni ne garderas rancune aux enfants de ton peuple et tu aimeras ton prochain comme toi-même – Je suis Hachem. »

En quoi consiste cette mitzva ?

Pour le sefer ha-‘Hinoukh il s'agit de ne pas nuire à autrui et de ne pas lui faire ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fît.

Nos Sages ont enseigné (Chabbat 31a) : « ce qui t’ai détestable à ton prochain ne le fais pas. » …En effet, celui qui aime son prochain comme sa propre personne ne le volera pas, ne prendra pas son épouse, ne l’escroquera pas ni en paroles ni en actes, n’empiétera pas sur son domaine et ne lui nuira en aucune façon. (Séfer ha-‘Hinoukh, mitzva 243).

Maïmonide élargit le champ de cette mitzva et ne se contente pas de l’obligation de ne pas nuire à autrui mais exige de lui faire du bien. Ce que tu voudrais que l’on fasse pour toi, fait le pour les autres (Règles du deuil i, 1) :

« c’est un commandement positif énoncé par les Sages de visiter les malades et de consoler les endeuillés, de se préoccuper des funérailles du défunt, de prendre en charge [les frais du] mariage de la jeune fille [dans le besoin], de recevoir des hôtes, de financer les frais d’enterrement… et bien que tout cela ait été édicté par les Sages, cela est inclus dans l’amour du prochain, toutes les choses que tu veux que d’autres fassent pour toi, fais les toi pour ton frère dans la Thora et les mitzvot. »

Ce niveau est formidable et quasi surhumain. Il y a là un axe allant de Maïmonide au séfer ha-‘Hinoukh et la réalité humaine dépend du niveau de chacun.

En pratique cette mitzva s’accomplit selon les dires du ‘Hinoukh à l’égard de ceux qui sont loin de nous et auxquels il faut éviter de nuire et plus quelqu’un nous est proche, plus il faut s’astreindre aux exigences de Maïmonide, jusqu’à l’épouse pour qui il faut s’efforcer d’accomplir la mitzva en son sens le plus immédiat : l’aimer littéralement comme soi-même.

Shaoul David Botschko


Font Resize
Contrast