1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

La nature de la Téchouva

La nature de la Téchouva

Rav Nahum Botschko

Nous vivons des jours d’examen de conscience et de repentir. Chacun scrute ses œuvres passées et vérifie ce qui exige réparation. C’est aussi l’occasion de chercher à mieux savoir ce qu’est la Téchouva, qu’on traduit par « retour » ou « repentir ».

On considère habituellement la Téchouva comme étant la réparation des fautes personnelles et l’effort de mieux se rapprocher de Dieu. Toutefois le rav Abraham Isaac Hacohen Kook זצ"ל *, berger et visionnaire de notre génération, nous a enseigné que la notion de Téchouva est bien plus vaste et large et fondamentale.

Nos sages disent dans la midrach que la Téchouva est antérieure au monde. Le rav Kook explique que la Téchouva est le pilier de soutènement sur lequel repose le monde tout entier. C’est une énergie spirituelle qui fait progresser le monde et l’aiguillonne ; grâce à elle, le monde découvre en ses tréfonds ce qui est bon et sain et répare ainsi toute iniquité et tout dégât. Cette énergie qu’on appelle Téchouva est la clé du progrès et du développement universels. Toute plante qui pousse, l’enfant qui dit ses premiers mots, tout épanouissement personnel ou collectif, tout cela s’enracine dans la Téchouva.

De même la Téchouva ne se réduit-elle pas à la réparation des fautes personnelles ; elle embrasse aussi la dimension nationale et jusqu’à l’universel. Le retour d’Israël à sa terre, la création de l’État d’Israël toutes institutions y compris s’inscrit dans la Téchouva, le Retour du peuple d’Israël à lui-même, à son authenticité. Le fait que dans la plupart des pays du monde on se préoccupe de solidarité sociale et qu’un indigent malade puisse recevoir les soins appropriés, le fait que la notion d’esclavage a pratiquement disparu de notre monde**, que l’idolâtrie ne soit plus de mise, tout cela fait partie du processus de la Téchouva, l’humanité progressant tout doucement vers sa rédemption. Tout développement positif dans le monde, qu’il soit physique, comme l’interdiction de fumer dans les lieux publics, ou moral et spirituel, comme la diffusion de la Thora au grand public par le biais d’Internet, qu’il soit privé ou public, tout procède de l’énergie de la Téchouva.

Cette conception de la Téchouva renforce en nous la compréhension du fait que le monde est par essence bon et que des éclats divins y sont dispersés et que Dieu, par des courants impétueux de Téchouva pousse le monde vers sa Rédemption ultime.

Il nous appartient, tout au long de l’année – et en ces jours-ci plus que d’habitude –, d’ouvrir en nous les vannes de la Téchouva, de redécouvrir notre santé naturelle physique et morale, de retrouver la dimension de créature divine celée au fond de nous et nous atteindrons ainsi la plénitude de la Téchouva.


* Voir Les Lumières du Retour, iv, 1 et 3 ; v, 3 et 6.

** Sauf en quelques milieux qu’il serait urgent et important d’analyser – de même que le silence complice fait autour d’eux.

 

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast