1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Chemot – Dvar Thora

Chemot – Dvar Thora

La paracha de la semaine

 

 

Chemot - Les premières résistances de l'histoire

 

 

« Le roi d’Égypte a dit aux accoucheuses, dont le nom de l’une est
Chifra et le nom de l’autre Poua, et il a dit : « Lorsque vous
accoucherez les Hébreues, regardez bien l’enfant qui naît : si c’est
un garçon, mettez-le à mort, si c’est une fille: elle vivra. » Mais les
accoucheuses craignaient Dieu : elles ne firent point ce que leur
avait dit le roi d’Égypte, elles laissèrent vivre les enfants. »
(Chemoth 1, 15-17)
 
Deux femmes d’un courage exemplaire, obéissant à une exigence
morale plus haute, dirent non à la tyrannie. C’est un enseignement pour
toutes les générations :
« J’ai obéi aux ordres » ne peut jamais exonérer qui que ce soit de sa
responsabilité ni de sa culpabilité, lorsque les ordres auxquels il a obéi
étaient des ordres immoraux, voire criminels.
 
Chifra et Poua nous ont montré le chemin. Leur situation était
extrême, celles où nous pouvons nous trouver peuvent paraître moins
graves, moins critiques. Mais, bien souvent, engagés dans des
mouvements qui défendent des valeurs vraies et préoccupés de les faire
réussir, on peut se laisser tenter : la fin ne justifie-t-elle vraiment pas les
moyens ? Non ! Mille fois non ! Si les moyens sont immoraux, ils
ternissent les fins.
 
Nous devons être toujours à l’écoute de notre conscience. Si nous
sommes attentifs, nous parviendra la voix d’Hachem qui murmure à
l’âme d’Israël. Le verset le dit très clairement : elles craignaient Dieu.
Elles ne firent donc point ce que leur avait demandé le roi d’Égypte.

Laisser un commentaire

Font Resize
Contrast