1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Nitsavim – Le libre arbitre

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Nitsavim – Le libre arbitre

À l’écoute de la Thora

Le verset de la semaine Parachat Nitzavim

Le libre arbitre

Le libre-arbitre dont jouit tout être humain est présenté assez bizarrement dans cette paracha : « Vois, J’ai placé devant toi aujourd’hui la vie et le bien et la mort et le mal… » Il a placé devant nous le bien et le mal – et il nous faut choisir. Si nous prenons le chemin du bien, nous vivrons ; et si nous prenons le chemin du mal, la conséquence sera la mort. Il aurait donc fallu écrire : Je place devant toi le bien et la vie, le mal et la mort. En effet, si la conséquence inéluctable est donnée avant le choix, raisonnablement, il n’y a plus de choix ! Il faut donc aborder le verset par un autre angle. Il n’y est pas question de menace, ni même de l’exposé de causes et d’effets. Le verset explique le lien profond entre la vie et le bien. Choisir le chemin du bien est choisir la vie et choisir la vie est choisir le bien ; sache donc les conduites de la vie authentique sont celles du bien alors que les conduites du mal sont mortelles. Lorsque quelqu’un nuit gratuitement à son prochain, la victime semble misérable et le cruel vainqueur, mais cela n’est vrai que superficiellement (bien que la souffrance de celui qui souffre soit réelle). En effet, celui qui a fait le mal a perdu sa dimension divine ; il est déjà mort, bien qu’il ne le sache peut-être pas encore. La victime souffre, certes, mais il est vivant, car il a conservé son humanité. Le choix proposé par le libre-arbitre est donc entre la vie et la mort. Shaoul David Botschko

Font Resize
Contrast