1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Parachat Terouma – De haut en bas et de bas en haut

Parachat Terouma – De haut en bas et de bas en haut

Moïse a reçu l’ordre de fabriquer un propitiatoire, sorte de couvercle
pour l’Arche où seront déposées les Tables de la Loi. Du propitiatoire
émergeront deux chérubins. La Thora les décrit (Chemoth XXV, 20) :
« Les chérubins étendront des ailes vers le haut recouvrant le
propitiatoire de leurs ailes et leurs visages seront tournés chacun
vers son frère vers le propitiatoire seront les visages des
chérubins. »
Que sont les chérubins ? Les Sages, au cours des générations, ont
donné deux explications :
a. Les chérubins sont des anges, c’est-à-dire un des modes de
relation entre Dieu et l’homme.
b. Les chérubins sont des représentations de jeunes gens ou même
de nourrissons, reflets de l’homme en son développement.
Les deux explications sont évidemment vraies toutes les deux. Ce
passage nous enseigne la nature de la relation à double sens entre Dieu et
l’homme :
D’une part, les chérubins sont des anges « étendant leurs ailes vers le
haut » car ils sont proches de Dieu et « ils recouvrent le propitiatoire de
leurs ailes » parce qu’un voile sépare l’homme de Dieu et que l’homme
ne peut Le voir directement ; « et leurs visages seront tournés chacun vers
son frère » car ils représentent à la fois la rigueur de la justice et la
miséricorde qui font progresser le monde lorsqu’elles agissent ensemble,
« vers le propitiatoire seront les visages des chérubins » parce qu’ils
doivent amener la Parole divine en bas vers l’homme, car c’est pour lui
qu’ont été données les Tables reposant dans l’Arche.
Mais les chérubins sont aussi nous-mêmes, des êtres qui se
développent et grandissent et, en ce qui nous concerne, le processus va de
bas en haut. D’abord « vers le propitiatoire seront les visages des
chérubins », parce que tout commence par l’acceptation des mitzvoth, « et
leurs visages seront tournés chacun vers son frère » car lorsque cette acceptation est authentique elle doit éveiller en nous l’amour d’autrui.
Ainsi, nous obtiendrons de nous élever et d’intensifier notre relation
intime et significative avec les mitzvoth – « ils recouvrent le propitiatoire
de leurs ailes » et alors nous nous élèverons « étendant des ailes vers le
haut » pour être proches de Dieu.

Shaoul David Botschko

Font Resize
Contrast