1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Parachat Chemoth – Les Noms

Parachat Chemoth – Les Noms

La paracha – et le Livre – de Chemoth commence par la liste bien
connue des noms des fils de Jacob. Le mot Chemoth, qui signifie
« Noms » désigne ainsi la paracha et le Livre tout entier.
Or, il faut s’étonner : en effet, le livre de la Genèse est le livre des
Pères. Ce sont les personnages importants qui sont le foyer de l’attention :
Adam, Ève, Caïn, Abel, Cheth et Enoch, Noé et ses fils, Abraham et
Loth, Isaac et Ismaël, Jacob et Ésaü, Joseph et ses frères. Le livre de
Chemoth est celui de la naissance d’Israël en tant que peuple. L’accent
est mis ici sur la dimension collective. C’est le peuple qui est réduit en
esclavage par l’Égypte ; Moïse marche en tête du peuple sortant
d’Égypte. C’est le peuple d’Israël qui reçoit la Thora et c’est pour lui que le Tabernacle est érigé.
Nos maîtres enseignent que la grandeur de Moïse lui-même lui vient
d’Israël. Lorsqu’Israël déchoit, la Présence s’écarte de lui. Ce titre des
« Noms » demande donc à être expliqué.
Il semble bien que c’est précisément lorsqu’apparaît la dimension
collective qu’il est nécessaire de souligner que l’ensemble est constitué
par tous ceux qui en font partie. Le Livre des Noms qui désigne ce qu’on
appelle improprement le Livre de l’Exode s’ouvre par le rappel des noms propres de chacun des fils de Jacob pour nous enseigner à ne pas être aveuglés par le fait qu’il y sera question de l’histoire collective d’Israël.
Le peuple n’est pas une entité anonyme déconnectée des identités
individuelles particulières. Chaque personne possède son propre nom. La Providence divine s’exerce sur la collectivité et sur chacun
personnellement.
La dimension collective n’efface pas les dimensions individuelles
mais les réunit dans un même ensemble. Elle transcende les individus
mais en même temps ce sont eux qui la constituent.

Shaoul David Botschko

Font Resize
Contrast