1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Ki Tetsé – Une mauvaise chose

Ki Tetsé – Une mauvaise chose

Rav Shaoul David Botshko

 

« Quand tu partiras en campement contre tes ennemis, tu te garderas de toute chose mauvaise. » (Dévarim xxii, 10)
L’armée campe au dehors pour combattre l’ennemi et la Thora exige de se garder de toute « chose mauvaise ».
Quelles sont ces choses mauvaises auxquelles le verset fait ici allusion ?
Nahmanide explique qu’il est fait allusion aux conduites barbares qui sont par la force des choses le sort des combattants.
« Il est vrai à mes yeux, concernant cette mitzva, que le verset met en garde au sujet des situations où la faute est courante. On sait bien quelle conduite adoptent les armées en campagne. On mange n’importe quelle nourriture abominable, on pille et on rapine et on n’a pas même honte des conduites adultères ou crapuleuses. Le plus moral des hommes, en campagne contre l’ennemi, devient furieux et cruel. C’est pourquoi le verset met en garde contre tout cela : tu te garderas de toute chose mauvaise. »
Le midrach Sifré souligne le mot davar que l'on a traduit par "chose" signifie avant tout "une parole" ; il dit : surveillez votre bouche quand vous partez en guerre. Gardez-vous de toute médisance et toute grossièreté. Exigence allant encore plus loin que celle de Nahmanide.
Le Mechekh Hokhma[1] comprend aussi davar au sens de parole, mais d’une façon radicalement différente : faites attention à ce que vous dites, car toute parole imprudente peut servir l’ennemi. Combien actuel est ce commentaire, en un temps où un mot prononcé à une extrémité du monde peut s’entendre dans le monde entier.

[1] Rabbi Méir Simha Hacohen de Dvinsk, 1843-1926, l’un des plus grand maître d’Europe de l’Est d’avant la Choa.

Font Resize
Contrast