1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Vayikra – Non à l’indifférence !

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Vayikra – Non à l’indifférence !

À l’écoute de la Thora

La mitzva de la semaine

Parachat Vayiqra

Non à l’indifférence !

La paracha nous enseigne le devoir de témoigner :

« Une personne, lorsqu’elle aura fauté, et qu’elle aura été adjurée par la voix d’un serment, et lui en a été témoin, ou en a vu ou en a eu connaissance, s’il ne le déclare pas, il portera sa faute. » (Lévitique v, 1)

Le Séfer ha-‘Hinoukh[1] étend l’obligation dans certains cas au devoir de prendre l’initiative de venir témoigner, même si personne n’a demandé au témoin de le faire :

« Cependant, il existe une différence entre les affaires pécuniaires et les affaires pénales et d’autres cas d’interdits de la Thora. Dans les affaires pécuniaires, on n’est pas tenu de venir témoigner de soi-même, mais seulement si l’intéressé ou le tribunal le cite à comparaître, tandis que dans les affaires pénales ou touchant à d’autres interdits de la Thora, comme dans le cas où on a vu quelqu’un commettre une infraction, ou qu’on a vu quelqu’un commettre un meurtre, on est tenu de venir témoigner de soi-même et relater les faits au tribunal. Ceci pour éradiquer le mal et tenir les gens à l’écart des infractions. » (Séfer ha-‘Hinoukh, mitzva 122)

Lorsqu’il y a eu un dommage corporel ou un vol dont la victime n’a pas connaissance, l’intérêt public exige que celui qui sait vienne témoigner pour lutter contre les malfaiteurs. Le Séfer ha-‘Hinoukh a aussi donné une autre raison ; en témoignant, on ne vient pas seulement en aide à la victime, mais on sauve aussi le coupable de lui-même. Lorsqu’on empêche quelqu’un de mal faire, c’est un grand bienfait qu’on lui rend. Et l’auteur explique aussi la gravité de la faute commise par celui qui retient son témoignage :

« Celui qui transgresse son obligation et ne vient pas témoigner … celui-là a annulé un commandement positif et sa sanction est très grande, car c’est par la force des témoignages que la société subsiste ; c’est pourquoi il est écrit à son sujet (Lévitique v, 1) : “s’il ne le déclare pas, il portera sa faute.” »

La Thora nous enseigne à n’être pas indifférents à ce qui se produit autour de nous ; et même si aller au tribunal est très inconfortable, fait perdre du temps et porte atteinte à la tranquillité d’esprit, on a le devoir de se porter au secours de son prochain afin que notre société soit une société juste.

La Thora nous enseigne: Non à l'indifférence !

Shaoul David Botschko


[1] Ou « Livre de l'Éducation », texte médiéval anonyme publié en Espagne au xiiie siècle, traitant des 613 commandements dans l’ordre du récit de la Thora.

Font Resize
Contrast