1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Bamidbar – Bannière

Rav Shaoul David Botschko – Parachat Bamidbar – Bannière

À l’écoute de la Thora

La mitzva de la semaine

Parachat Bamidbar

Bannière

Il est des gens qui prétendent que déployer le drapeau d’Israël dans la synagogue est une soumission à des influences culturelles étrangères au judaïsme. Le drapeau serait le symbole d’un monde profane qui n’aurait pas sa place dans ce lieu de sainteté qu’est la synagogue.

Ce n’est pourtant pas ce qui s’entend dans notre paracha qui enseigne que chaque tribu d’Israël se rassemblait autour de sa bannière (Bamidbar ii, 2) :

« Chacun autour de sa bannière aux signes de sa Maison paternelle, ainsi camperont les Enfants d’Israël, ils camperont à l’écart autour de la Tente du Rendez-vous. »

Et le midrach de nous enseigner que l’idée du drapeau a sa source dans la Thora d’Israël. Quelle est sa valeur ?

Chacun, par nature, a souci de soi et de sa famille. Quand on est appelé au drapeau, on est appelé à s’élever au souci d’une visée sociétale, collective.

Ainsi les bannières des quatre groupes de trois tribus qui campaient autour du Sanctuaire de la Présence représentent la fonction de chaque groupe ; la bannière de Yehouda représente le gouvernement selon la Thora, la bannière de Reouven représente la solidarité, la bannière d’Ephraïm représente la centralité d’Eretz-Israël et, enfin, la bannière de Dan représente la sainteté enfouie dans la collectivité.

Le drapeau choisi pour notre Etat représente la sainteté et la pureté auxquelles aspire tout le peuple, car l’azur est la couleur des tzitzit, les franges aux quatre coins du vêtement juif par excellence : le taleth. Couleur qui, selon le midrach, rappelle le Trône de Gloire ; la blancheur du drapeau exprime le désir de se laver de toute faute, comme le dit le verset (Isaïe i, 18) :

« vos fautes seraient-elles écarlates, elles deviendront blanches comme neige. »

L’étoile de David nous rappelle le grand roi d’Israël qui, après le règne de Saül, est parvenu à rassembler les tribus d’Israël en une nation unie. Au travers des générations, l’étoile de David a été le signe d’identification d’Israël par excellence, gravé ou peint sur les murs des synagogues.

Il n’y a donc absolument aucune interdiction à déployer le drapeau d’Israël dans les synagogues, la bannière qui peut rassembler autour d’elle tous les visages de la judéité, que ce soit au travers de l’identification religieuse ou nationale qui se complètent l’une l’autre.

Shaoul David Botschko

Font Resize
Contrast