1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Yom Ha’atsmaout

Brochure sur la signification de l’Etat d’Israel et sur la récitation du Hallel à Yom Ha’atsmaout

Lisez en ligne la Brochure sur Yom Ha’atsmaout – gratuitement !

Par le Rav Shaoul David Botschko

Catégorie : Étiquettes : ,

Description

Extrait

Pour comprendre la signification de Yom Ha'atsmaout, il faut revenir à la racine des choses et poser les questions de fond : qu'y a-t-il de changé depuis la création de l'État ? Qu'en est-il de la joie ? Que célébrons-nous à Sion le jour de l'Indépendance d'Israël ?

Nombre d'entre nous sont nés après la création de l'État, y vivent depuis plusieurs années ; la réalité de l'État pour nous est un fait simple et évident, au point que nous n'en ressentons pas la merveilleuse nouveauté, ni le cadeau particulier que nous avons eu le privilège de recevoir en ces générations. Ce n'est pas pour rien que nos sages nous ont prescrit, la nuit du séder où nous célébrons notre liberté et la délivrance de notre âme, de manger du maror en prononçant une bénédiction, et de demander : « Pourquoi ce maror ? » Le maror paraît en effet superflu. Le passé est le passé. Mais en réalité, s'il n'y avait pas de maror sur la table, nous ne comprendrions pas la signification de Pessah. Si nous ne nous souvenions pas que nous étions esclaves, nous ne nous souviendrions pas que Dieu nous a fait sortir d'Égypte. De même, si nous ne nous souvenions pas de ce que nous avons vécu par le passé pendant toutes les années d'exil, nous ne comprendrions pas la grande délivrance, le sauvetage miraculeux agencé pour nous par Dieu, et nous risquerions de dire que l'État est une chose normale, pout nous comme pour tous les peuples : c'est là que je suis né, c'est là que j'ai grandi, tout naturellement.

Pour saisir la signification de notre situation d'aujourd'hui, nous devons nous inspirer du verset : « Souviens-toi des jours antiques, médite les annales de chaque siècle » (Dt 32, 7). Un examen approfondi révèle que la re-création de l'État d'Israël constitue un tournant historique dans cinq domaines dont chacun justifierait que nous remercions Dieu. À plus forte raison, nous devons lui exprimer notre gratitude pour tous les miracles et merveilles dont Il nous a fait bénéficier.

Pour les décisionnaires, il n'a guère été facile de fixer au 5 iyar le jour d'actions de grâce célébrant la renaissance de l'État d'Israël, dans la mesure où ce fut aussi le jour où commencèrent les problèmes, notamment la guerre sur tous les fronts qui coûta la vie à des milliers de soldats et d'habitants. N'eût-il pas été préférable de choisir le jour de la fin de la guerre, le jour du cessez-le-feu et de l'armistice, pour célébrer à la fois la renaissance de l'État et la victoire elle-même ?

Sommaire

La fondation de l’état et son sens

  • Délivrance de l'exil d'Édom
  • Retour en Érets Israël
  • Indépendance
  • Unité
  • Épanouissement de la Torah

La récitation du Hallel à Yom Ha’atsmaout

  • Sources de l'obligation
  • Faut-il réciter la bénédiction du Hallel
  • Conclusion

Informations complémentaires

Langue

français

Font Resize
Contrast