1 Tora mi-Tsiyon, Koh’av Yaacov
02-9972023, 02-9974924

Les lumières de Rachi – Béréchit

19 

Les Lumières de Rachi sur la Genèse – Les Secrets de la Création

Lisez ce livre en ligne – gratuitement !

 

Cette paracha est l’une des plus difficiles de la Thora. Le commentaire de Rachi, essentiellement basé sur le midrach, nous semble aujourd’hui ésotérique. Le lecteur a plus d’une fois le sentiment que le commentaire ne l’aide pas vraiment à comprendre le texte de la Thora, lorsqu’il n’accroît pas sa perplexité.
C’est par exemple le cas lorsqu’en ouverture de son commentaire, Rachi s’étonne que la Thora commence… « Au commencement » ! Ou encore, lorsqu’il nous présente la lune déposant une plainte contre Dieu ; ou la terre se révoltant contre la volonté divine et produisant des arbres porteurs de fruits et non des arbres-fruits.

L’auteur résout en virtuose toutes les difficultés soulevées par ces midrachim et nous montre comment ils visent tous à expliquer la finalité de la Création. Selon l’auteur, dans le récit des six jours de l’Œuvre, Rachi nous montre comment le récit de la faute et de sa sanction constituent un épisode du processus de l’accession à l’être et non un incident postérieur à l’Œuvre déjà réalisée.

Par le Rav Shaoul David Botschko

Description

Extrait de l'Avant-propos

La paracha de Béréchit est tout entière énigmes, mystères et secrets de la Thora. Nos maîtres nous ont mis en garde : on ne traite pas en public de l’Œuvre du Commencement. Même Nahmanide a limité son commentaire sur cette paracha, mentionnant à de nombreuses reprises qu’il s’agissait de secrets de la Thora.

Rachi, le plus grand des commentateurs de la Thora, ne s’est pas dérobé à la tâche. Il s’est attaché à expliquer la paracha verset par verset, même ceux qui semblent les plus obscurs. Comme toujours - il faut le savoir – Rachi a écrit son commentaire à deux niveaux : le premier, le sens littéral des versets : il explique le sens des mots et l’agencement de la phrase pour qu’elle soit cohérente. Le deuxième, vise la compréhension du sens global du texte ainsi que les idées profondes qui s’en dégagent.

À première vue, le commentaire de Rachi semble être un commentaire ponctuel, passant d’un verset à l’autre pour expliquer ici un mot rare, là une tournure inhabituelle ou une expression problématique. Mais le lecteur attentif s’aperçoit bien vite que Rachi choisit ses mots avec soin et que son explication ne s’arrête pas au détail mais embrasse dans le même mouvement la signification globale du texte. Ses « gloses » se font écho d’un endroit à l’autre, et son commentaire n’est pas une suite de fugues mais une symphonie qui illumine tout le texte d’une clarté merveilleuse.

Les grands commentateurs de Rachi (le Mizrahi, le Gour Aryeh et d’autres) ne nous ouvrent qu’une perspective de compréhension du premier niveau de son commentaire. Pourquoi Rachi a-t-il donné telle explication et non telle autre, quelle difficulté a-t-il cherché à résoudre, sur quel mot jette-t-il une lumière nouvelle ? Mais ils n’ont volontairement pas touché au deuxième niveau. Ainsi a-t-on habituellement éludé la question de savoir quelle était pour Rachi la finalité de la Création, comment il en a conçu le processus. Existe-t-il une idée directrice selon laquelle s’agencent les fautes des hommes depuis Adam jusqu’à Noé et qui rend compte de l’histoire de leur décadence jusqu’au Déluge ? De ce point de vue, la paracha est restée – même avec le commentaire de Rachi – comme un livre scellé enveloppé de mystère.

Notre génération est une génération où se manifestent avec vivacité la curiosité et le doute, voire un certain désarroi. Mon activité d’éducateur, tant avec mes élèves qu’avec un public plus large, m’a convaincu du fait qu’il était impossible de laisser cette paracha fondamentale hors du champ de notre compréhension. Qu’on n’aille pas s’imaginer que je prétendrais dévoiler de profonds secrets de la Thora : cela est hors de ma portée. Il s’agit de saisir ce que Rachi nous a dévoilé dans son commentaire et ce qu’il a voulu nous faire comprendre. Pas plus, mais pas moins : nous devons répondre aux efforts qu’il a consacrés pour nous livrer cette œuvre d’art en y investissant toute notre attention pour en cueillir les fruits.

 

Je me suis donc mis au travail, en toute humilité, pour tenter d’expliquer le commentaire de Rachi sur cette paracha de Béréchit. Mais quelles qu’aient pu être mes réserves, considérant l’ampleur et la difficulté de la tâche et la pauvreté de mes moyens, j’ai décidé de partager avec ceux qui étudient le peu de ce que j’ai pu comprendre.

 

Rav Shaoul David Botschko

Informations complémentaires

Langue

français

Année de publication

2007

Font Resize
Contrast