Fondateurs de la Yechiva

Fondateurs de la Yechiva

 

 

150px-Botschko_Yerahmiel_Eliyahu,_1888-1956Rav Yerahmiel Eliyahu Botschko.
Élève de la Yechiva de Lomze et de plusieurs écoles talmudiques en Lituanie, il émigre en Suisse durant la Première Guerre mondiale. C’est un membre du conseil central d’Agoudat Israël, mouvement qui exerce une grande influence sur le développement des communautés orthodoxes de Suisse et d’Europe occidentale. Le Rav se situe à l’aile gauche de cette organisation.
À Montreux, où il tient un commerce de confection pour dames, il fonde en 1927 la première Yechiva de Suisse, Etz Haïm (« l’Arbre de vie »), tout en continuant à dessiner et couper des robes dans son atelier, en insistant pour subvenir de façon autonome aux besoins de sa famille.
Ses premiers élèves sont d’abord hébergés dans un appartement, puis dans un hôtel au centre de Montreux. Rav Eliyahou trouve enfin le lieu définitif d’implantation sur les hauteurs de Montreux. Etz Haïm, grâce à la bonne réputation qu’elle avait dans la population de Montreux qui la protégea pendant la la Seconde Guerre mondiale, fut la seule parmi les quelques-unes établies en Europe occidentale qui put fonctionner durant cette période. Rav Eliyahou Yerahmiel Botschko décède en janvier 1956 en Irlande au cours d’un voyage qui devait le mener aux États-Unis. Il est enterré à Jérusalem.

 

800px-Rav_Moshé_Botschko_par_Claude_Truong-Ngoc_1979Rav Moché Botschko
Connu comme rabbin et Rosh Yeshiva suisso-israélien, il est né à Montreux en 1916 et fils de Rav Yerahmiel Eliyahou Botschko, Acquis aux principes de Samson Raphaël Hirsch, de « Torah im derekh Eretz » (la « Thora dans la Cité »), il transforme à partir des années 1970 la Yechiva Etz Haïm en lycée, dispensant un cursus d’études générales préparant au baccalauréat français, en parallèle avec une solide formation de Kodech. La Yechiva attire alors de très nombreux garçons francophones, venus surtout de Suisse, de Belgique et de France.
Il saura créer à Montreux une atmosphère familiale avec une grande ouverture vers le monde extérieur, dont les anciens parlent encore avec nostalgie. Pionnier de ce type d’éducation dans le judaïsme francophone, il en devient alors une personnalité influente et forme toute une génération de personnalités, d’éducateurs et de rabbins dans la ligne du sionisme religieux. Il aura ainsi énormément fait pour développer Hekhal Eliahou, depuis Montreux, Paris, jusqu’à Israël. Le Rav Moshé Botschko meurt à Jérusalem veille de Yom Kippour 2010.
« Figure du judaïsme francophone, il aura marqué sa génération par la mise en œuvre d’un judaïsme moderne et respectueux de la tradition, tourné vers la société contemporaine et la centralité d’Israël. Homme d’une grande discrétion, il a marqué ses contemporains par sa recherche permanente de consensus et d’harmonie, et entre enseignements profane /sacré, judaïsmes ashkénaze / séfarade, Israël / Diaspora. »

 


Rav_Shaoul_David_BotschkoLe Rav Shaouk David BOTSCHKO
Il dirige Hekhal Eliyahou, qui offre notamment des programmes de Yeshivat Hesder de haut niveau, où les élèves peuvent allier l’étude de la Thora et le service militaire. Il a aussi été rabbin de Kokhav Yaakov, a publié plusieurs livres de Thora dont la plupart en français ainsi qu’un très grand nombre d’articles dans tous les domaines du judaïsme. Il participe activement au site cheela.org de questions – réponses très interactives sur la Halakha juive.
Jusqu’à 16 ans il suit son cursus scolaire à l’école publique de Montreux, puis décide de se vouer aux études juives à la célèbre Yechiva de Montreux fondée par son grand-père et dirigée par son père le Rav Moché Botshko. En 1970, il y devient moniteur et y donne des cours. En 1975, il crée avec son père un cursus de formation d’enseignants reconnus par Israël, le « Beth Midrach Lemorim », pour pallier au manque de cadres dans les communautés juives dans =les domaines de l’enseignement du Kodech (enseignement religieux par opposition au profane). En 1979 il quitte la Suisse pour Paris, en France, où il crée une branche de la Yechiva de Montreux à Élisabethville en région parisienne, qui, avec les années, deviendra une école assurant toutes les classes, de la maternelle à la terminale, à St-Maur-des-Fossés.
En 1994, il réalise son Alyah avec sa famille, 9 ans après son père et dirige alors la Yechiva présidée par son père. Il en prend les rênes lors du décès de son père en 2010 et se fait progressivement assister par son fils Rav Nahum Botschko. Depuis 2006, il a aussi été le rabbin du Yichouv.